B'NAI B'RITH FRANCE
Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)
Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tribune Libre : Le jour d'après...


Jeudi 29 Mars 2018



Tribune Libre : Le jour d'après...
Cette journée du 28 mars restera gravée dans nos mémoires. Elle fut douloureuse et empreinte de grande émotion. L’enterrement de Mireille Knoll (z"l) en présence du Chef de l’Etat Emmanuel Macron, la longue marche blanche ayant réuni place de la Nation à Paris, comme dans de nombreuses villes en France, des milliers de personnes représentant toute la société pour dire non à l'antisémitisme, l’office religieux à la synagogue des Tournelles pour entourer la famille dans la prière et le recueillement, furent des moments forts et difficiles.

Trois étapes pour entamer un deuil nécessaire que nous portons tous. Trois étapes pour honorer la mémoire de cette dame de 85 ans, rescapée de la Shoah, et tuée dans des conditions atroces et innommables parce que juive. Comme si l’histoire tragique ne cessait de se répéter. 

Il fallait être présent aux côtés des fils de Madame Knoll (z''l) et de leurs enfants. Il fallait être unis pour dire ensemble non à l’horreur. 
Au lendemain de cette longue et difficile journée, marquée également par le très bel hommage national au Colonel Beltrame, mort en héros le même jour sous les coups du même fanatisme barbare, mais aussi par le saccage infâme du local de l’UEJF à l’université Paris 1 Sorbonne, des questions restent ouvertes. 

Comment en est-on arrivé là ? Vers où ce cauchemar que vit notre pays depuis des années peut-il nous mener ? Que faire pour stopper enfin cette spirale de l’horreur qui nous conduit vers des heures de plus en plus sombres ? 

Il n’y a pas de réponses faciles à ces questions. Toutes dépendent d’une vision collective faite de volontés individuelles. 
Nul doute que le combat contre la haine et contre l’antisémitisme qui tue doit prendre une toute autre ampleur et mobiliser l’ensemble de la nation dans toutes ses composantes. Trop d’abandons et de reculs ont été concédés depuis trop longtemps. La justice, le système carcéral, la fermeté sans faille contre les porteurs de haine, l’information et avant tout l’école doivent être aux premières lignes de ce combat sans concession. 

Nul doute que les juges, les dirigeants politiques, les journalistes, les enseignants, les leaders d’opinion ont une responsabilité historique pour combattre le mal à sa racine.

Nul doute que demain ne peut pas se construire sur les mêmes bases qu’hier et que la prise de conscience du danger majeur auquel fait face notre société doit maintenant être suivie d’actes forts, profonds et durables. 

Nul doute que la communauté juive ne peut plus être la seule concernée par la lutte contre la haine anti-juive sous toutes ses formes. Le rôle de sentinelle que nous jouons depuis des années ne suffit plus. La France toute entière doit se réveiller et éradiquer l’horreur qui la ronge en son sein. 

Nul doute que la seule issue passera par un sursaut national vigoureux qui impliquera toutes les strates de notre société, du citoyen aux responsables politiques, associatifs, judiciaires, éducatifs et religieux. 

Nul doute enfin que ce sursaut devra être d’une toute autre dimension que ceux nés aux lendemains d’autres drames récents et qui ont trop vite avorté par faiblesse, lassitude ou lâcheté. 

Ce sursaut global est l’affaire de tous et de chacun d’entre nous. Ne le laissons pas s’évaporer à nouveau une fois notre quotidien repris dans son rythme infernal. L’enjeu est décisif pour notre avenir et celui de nos enfants. Le B’nai B’rith, dans toutes ses composantes, à travers les valeurs fortes qu’il porte et les combats essentiels qu’il mène, y prendra toute sa part dans l’unité, la fraternité et l’harmonie qui sont nos piliers depuis toujours.  

Portons tous très haut nos idéaux de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité qui ne peuvent subir aucune faille et sans lesquels notre vie commune n’a pas de sens.

Menons tous ce combat vital contre l’obscurantisme, le fanatisme et la barbarie, chacun à la place qui est la sienne, pour faire vivre l’espoir d’un monde meilleur dont chacun est un maillon essentiel. 

Faisons tous vivre cette espérance qui donne du sens à notre société et à nos vies, et qui manque cruellement à certains au prix de dérives lourdes de conséquences. 
 
Agissons tous concrètement, fermement et ensemble pour faire triompher notre modèle de société auquel nous sommes si attachés, qui nous a permis d’être ce que nous sommes et dont nos enfants auront tant besoin pour le transmettre à leur tour aussi intact et porteur d’espoir que celui que nous avons reçu nous-même en héritage. 

Cet héritage est le seul qui vaille. C’est le cœur de notre histoire et le garant de notre avenir. Défendons-le. Protégeons-le. Personne ne le fera à notre place. Nous le devons à Mireille Knoll (z’’l), aux onze autres juifs assassinés depuis douze ans dans notre pays parce que juifs, et à toutes les victimes du terrorisme qui sont chacune une raison suffisante pour nous battre, pour déclencher ce sursaut majeur de notre société et construire cet avenir qu’elles auraient tant voulu vivre avec nous.
 
Philippe Meyer
Vice-Président du B'nai B'rith France








Lu 566 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Octobre 2018 - 09:22 Communiqué du B'nai B'rith France

Mardi 4 Septembre 2018 - 11:58 Communiqué du B'nai B'rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET