B'NAI B'RITH FRANCE
Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)
Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Bnai B’rith France exprime sa profonde inquiétude et désapprobation au Premier Ministre français qui va remettre le Prix des Droits de l’Homme de la République Française à Michel Warschawski


Mercredi 5 Décembre 2012

Ce prix décerné par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme CNCDH, légitime l'action de l’association Alternative Information Center qui vise essentiellement à promouvoir des actions illégales en France comme le boycott d’Israël (BDS) ou le rejet de l’Etat d’Israël



Le Bnai B’rith France exprime sa profonde inquiétude et désapprobation au Premier Ministre français qui va remettre le Prix des Droits de l’Homme de la République Française à Michel Warschawski
COMMUNIQUE DU B’NAI B’RITH FRANCE
 
Le Bnai B’rith France exprime sa profonde inquiétude et désapprobation au Premier Ministre français, Jean-Marc Ayrault qui va remettre le Prix des Droits de l’Homme de la République Française à l’activiste anti-israélien Michel Warschawski
 
Ce prix décerné par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme CNCDH, légitime l'action de l’association Alternative Information Center qui vise essentiellement à promouvoir des actions illégales en France comme le boycott d’Israël (BDS) ou le rejet de l’Etat d’Israël ainsi que l’a affirmé Michel Warschawski en 2008 : « il faut rejeter sans aucune ambiguïté l’idée (et l’existence) même d’un État juif, quelles que doivent être ses frontières. »

Le B’nai B’rith s’indigne devant le choix de la CNCDH, institution nationale sensée assurer un rôle de conseil et de proposition dans le domaine des droits de l’homme et non de promouvoir ceux qui répandent, à toute occasion, de fausses accusations sur l’Etat d’Israël et dont la principale action est la délégitimation de l’Etat d’Israël.

Serge Dahan, Président du B’nai B’rith France, déclare que « Cette reconnaissance est mal venue alors que la communauté internationale a reconnu à l’Etat d’Israël le droit de se défendre contre les tirs terroristes de Gaza sur les populations d’Israël. Le B’nai B’rith choqué, condamne le choix de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme et regrette la décision de Monsieur le Premier Ministre de remettre lui-même ce prix à un Homme qui par ses actions illégales d’appel au boycott et ses propos favorise la haine et la violence au dialogue»

Serge DAHAN
president@bbfrance.org









Lu 834 fois



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Novembre 2017 - 09:22 COMMUNIQUE DU B’NAI B’RITH Europe

Mardi 8 Août 2017 - 23:57 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET