B'NAI B'RITH FRANCE
Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)
Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le B’nai B’rith France condamne les assassinats haineux perpétrés par les mouvements terroristes palestiniens


Dimanche 4 Octobre 2015



Le B’nai B’rith France condamne les assassinats haineux perpétrés par les mouvements terroristes palestiniens
Jeudi 1 octobre, Naama et Eitam Henkin ont été lâchement assassinés dans leur voiture par des terroristes palestiniens, sous les yeux de leurs quatre enfants âgés de 4 mois à 9 ans, Matan, Nitza, Neta et Itamar.
Les forces de sécurité israéliennes ont annoncé avoir capturé samedi 3 octobre les terroristes palestiniens, auteurs des assassinats d’Eitam et Naama Henkin
Cette barbarie avait été revendiquée par la branche armée du Fatah, le parti de Mahmoud Abbas
Le Front Populaire de Libération de la Palestine s’était en effet félicité de l'attaque et le porte-parole du Hamas Hussam Badran avait qualifié cet attentat odieux contre des enfants et leurs parents d’acte « héroïque »
Les brigades des martyrs d'Al Aqsa, qui ont été intégrées par Mahmoud Abbas en 2005 au sein des services de sécurité palestiniens, sont les milices armées liées au Fatah. Ce mouvement est placé sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada, des Etats Unis et de l’Union Européenne depuis 2002
La barbarie ne s'est pas arrêtée là. 48 heures plus tard, samedi soir 3 octobre, Aharon Benitah Benett 21 ans, a été poignardé par un palestinien dans la vieille ville de Jérusalem, à proximité du Kottel, devant sa femme et son fils de 2 ans, tous deux grièvement blessés. Rabbi Nehamia Lavi 41 ans qui est intervenu pour défendre la famille Benitah a lui aussi été poignardé.
Ses funérailles se sont déroulées dimanche 4 octobre
Dans la nuit du 3 octobre encore un jeune israélien de 15 ans a été poignardé par un terroriste arabe près de la Porte de Damas à Jérusalem.
Face à cette escalade de la haine et de la violence la plus aveugle contre des civils israéliens, le B’nai B’rith France exprime sa colère et condamne ces horribles assassinats.
Ces actes barbares commis de sang froid sont le « résultat de l'incitation palestinienne ».
Pendant que Mahmoud Abbas parlait de « paix » à la tribune de l'ONU et mettait fin aux accords d'Oslo, sous le silence du monde, des terroristes palestiniens faisaient à nouveau couler le sang d'israéliens en plein cœur d'Israël. Voilà où mènent les discours de haine
En s’en prenant ainsi à des familles innocentes, les terroristes ont voulu atteindre l’avenir même d’Israël, et comme l’a souligné le Premier Ministre B. Netanyahu lors de son intervention à l’ONU « Israël ne permettra à aucune force au monde de menacer son avenir » « Israël fera ce qu'il doit faire pour défendre son peuple».
Une fois de plus, la justice l’emportera sur la barbarie. Une fois de plus, la vie l’emportera sur la mort.
Le B’nai B’rith France exprime sa profonde douleur après ces assassinats lâches et ignobles, adresse ses condoléances les plus attristées aux familles Henkin, Benitah Benett et Lavi, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés avec une pensée particulière pour Matan, Nitza, Neta et Itamar Henkin aujourd’hui orphelins.
Le B’nai B’rith France demande à nos dirigeants et à l’ONU de condamner ces crimes, de soutenir Israël dans les heures terribles qu’il traverse, et de combattre sans faiblir la haine de ceux qui soutiennent les assassins de ces familles








Lu 323 fois



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Novembre 2017 - 09:22 COMMUNIQUE DU B’NAI B’RITH Europe

Mardi 8 Août 2017 - 23:57 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET