B'NAI B'RITH FRANCE
Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)
Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

COMMUNIQUE DU B’NAI B’RITH France


Mercredi 31 Janvier 2018

Le B’nai B’rith France demande la requalification du crime de Sarah Halimi. Le B’nai B’rith France condamne avec fermeté l’agression antisémite contre un enfant de 8 ans à Sarcelles



COMMUNIQUE DU B’NAI B’RITH France
La décision du juge de rejeter la qualification antisémite dans l'assassinat de Sarah Halimi est une insulte à la mémoire de celle qui a été torturée et assassinée parce que juive. Refuser de voir et d’admettre que l’antisémitisme tue dans notre pays prépare de nouveaux drames à venir.
 
Triste coïncidence du calendrier, cette décision de justice intervient le soir même de Tou Bichvat qui marque le 12ème anniversaire de la mort d’Ilan Halimi.
  
Cette décision lourde de conséquences démontre si besoin était, l’ampleur du mal dont souffre notre société. Mal qualifier la réalité n’a jamais vaincu la haine. 
  
Plus que jamais, la vigilance et la mobilisation contre l’antisémitisme doivent réveiller tous ce ux, trop nombreux, qui ne veulent rien voir et rien entendre. Là où l’on tue des juifs, on tue la liberté et on tue la démocratie.
  
Serge Dahan Président du Bnai Brith France exprime avec force son indignation face à cette décision et demande ardemment que ce crime abject soit au plus vite requalifié de ce qu’il fut réellement, un crime  antisémite. 
  
Ce même 30 janvier, un enfant de huit ans a été rué de coups à Sarcelles parce que juif. Le B’nai B’rith France condamne fermement cette lâche agression antisémite commise contre un enfant parce qu’il portait une kippa.
 
Alors que ce jeune écolier se dirigeait paisiblement vers l’école pour suivre un cours de soutien scolaire, deux jeunes hommes le font tomber à terre et lui portent des coups de pied au bas-ventre et aux jambes.
 
Le B’nai B’rith France dénonce cette attaque ciblée qui témoigne de la méconnaissance et des préjugés et qui illustre une nouvelle fois la hausse des actes antisémites comme l’a déclaré le Ministre de l’Intérieur Monsieur Gérard Collomb «Depuis le début de l’année 2018, je vois se multiplier à nouveau les actes antisémites, a-t-il réagi ce mardi dans un communiqué. Cela je ne m’y résignerai pas, car de tels actes bafouent notre République. Ils portent atteinte aux principes qui font l’unité de notre Nation».  Le président de la République Monsieur Emmanuel Macron qui s’est ému de cette agression a aussi déclaré : «Un petit garçon de 8 ans a été agressé aujourd'hui à Sarcelles. Parce qu'il portait une kippa. À chaque fois qu'un citoyen est agressé en raison de son âge, de son apparence ou de sa confession, c'est toute la République qu'on agresse»
 
Philippe Meyer Vice-président du B’nai B’rith France choqué, condamne cet acte qui a pour seul motif la haine antisémite et demande aux autorités que toute la lumière soit faite le plus rapidement possible, que les auteurs de cet acte odieux ne bénéficient d’aucune immunité et soit condamnés comme il se doit.
 
Le B'nai B'rith France présente à la victime tous ses vœux de bon rétablissement et assure ses parents de son soutien.
 








Lu 552 fois



Dans la même rubrique :
< >

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET