B'NAI B'RITH FRANCE
Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)
Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

COMMUNIQUE DU B’NAI B’RITH France


Vendredi 29 Janvier 2016

Le B’nai B’rith France félicite chaleureusement Alain Finkielkraut pour son entrée à l’Académie française.
Fils de parents rescapés de la Shoah, il devient « immortel »



COMMUNIQUE DU B’NAI B’RITH France
Le philosophe et écrivain Alain Finkielkraut a été officiellement intronisé jeudi 28 janvier 2016 sous la coupole de l’Académie française, en présence du Premier ministre Manuel Valls, par M. Pierre Nora, au 21ème fauteuil, celui de l’écrivain Félicien Marceau dont il, comme le veut la tradition, a prononcé l’éloge lors de son discours.
Il rejoint ainsi cette prestigieuse institution fondée il y a près de quatre siècles par le Cardinal de Richelieu pour définir la langue française par l'élaboration de son dictionnaire qui fixe l'usage du français
 
Il y a quelques jours, il déclarait « Celui qui entre aujourd'hui à l'Académie française, ce n'est pas Alain, c'est Alain Finkielkraut. Ce nom porte avec moi tous les miens: mes parents, mes grands-parents que je n'ai pas connus, mes aïeux plus lointains. Et ce n'est pas de la fierté que j'éprouve aujourd'hui, c'est le bonheur de les contenter peut-être et en tout cas de leur rendre hommage ».
Dans son discours, le philosophe a rappelé avec émotion la mémoire de son père, déporté à Auschwitz en 1942 et dont il sortira rescapé, et à sa mère, juive polonaise dont la langue maternelle n’était pas le français.
 
Ironie de l’histoire, fils de parents rescapés de la Shoah, Alain Finkielkraut devient « immortel ».
 
Manuel Valls a récemment déclaré que « sans les juifs, la France ne serait pas la France ». Avec son héritage historique, sa culture, sa profonde connaissance du judaïsme, sa contribution forte et reconnue aux débats d’idées, à la pensée et à la philosophie, Alain Finkielkraut a contribué à la grandeur et au génie de la France.
Sur son épée d’académicien reçue quelques jours avant son intronisation, il a fait graver une vache normande, la lettre Aleph de l’alphabet hébreu et la phrase de Charles Péguy : « La République Une et indivisible, notre royaume de France ».
 
Le B’nai B’rith France et son Président Serge Dahan félicitent chaleureusement Alain Finkielkraut pour son entrée à l’Académie Française








Lu 632 fois



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Novembre 2017 - 09:22 COMMUNIQUE DU B’NAI B’RITH Europe

Mardi 8 Août 2017 - 23:57 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET