B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

UNESCO Mur des Lamentations une «partie intégrante de la mosquée Al-Aqsa»


Mardi 20 Octobre 2015

Le B’nai B’rith France indigné par la proposition inqualifiable de résolution arabe à l’UNESCO qui veut faire du Mur des Lamentations une «partie intégrante de la mosquée Al-Aqsa»



UNESCO Mur des Lamentations une «partie intégrante de la mosquée Al-Aqsa»
Le B’nai B’rith France est indigné par un projet de résolution de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture « UNESCO »qui veut désigner le Mur occidental « Kotel », le seul vestige du Temple à Jérusalem et le lieu le plus saint du judaïsme, comme un site musulman « partie intégrante de la mosquée Al-Aqsa »
 
Cette proposition initiée par six états arabes, Algérie, Émirats Arabes Unis, Egypte, Koweït, Maroc, Tunisie, au nom des Palestiniens est une honte absolue. Elle est le symbole de cette volonté permanente de révision de l’histoire de l’humanité motivée par un désir politique d’effacement du lien millénaire entre le peuple juif et Jérusalem. Au-delà d'Israël, elle constitue une atteinte profonde au Peuple juif dans son ensemble.
 
Ces initiatives iniques et inacceptables de l’UNESCO, nouvel instrument de délégitimation de l’Etat d’Israël, alimentent la haine de ces jeunes Palestiniens qui assassinent au couteau et à la hache des civils en Israël
 
Alors que l’islamisme radical de Daesh s’est d’ores et déjà investi dans la destruction de la culture et du patrimoine de tous ceux qui ne leur ressemblent pas, une telle initiative à l’encontre d’Israël encourage les crimes de destruction du patrimoine mondial de l’humanité.
 
Et pourtant, le monde continue de se taire face aux révisionnistes historiques et condamne sans fondement le seul Etat démocratique de la région qui défend la civilisation judéo chrétienne dans cette région, qui se bat pour protéger son peuple, qui contribue au progrès humain par l’innovation et la recherche, qui agit pour sauvegarder le patrimoine culturel et historique du peuple juif qui est aussi celui de l’humanité toute entière.
 
Le B’nai B’rith France, ONG présente à l’UNESCO, exhorte solennellement les responsables de cette institution censée promouvoir la culture et l’éducation comme éléments de paix et de fraternité, au-delà de toute considération politique, à rejeter cette proposition de résolution irresponsable.








Lu 518 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Avril 2017 - 11:44 Communiqué du B’nai B’rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET