B'NAI B'RITH FRANCE
Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)
Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Paris, Nice, Copenhague, Sarre-Union … Les récents communiqués du B’nai B’rith France


Mardi 17 Février 2015



Paris, Nice, Copenhague, Sarre-Union … Les récents communiqués du B’nai B’rith France

Odieux attentat terroriste mené contre le siège de la rédaction de Charlie Hebdo (7 janvier)

Le B’nai B’rith France condamne fermement l’odieux attentat terroriste mené contre le siège de la rédaction de Charlie Hebdo qui a fait 12 morts. Cette attaque terroriste est une abomination.

Le B’nai B’rith condamne avec la plus grande force cette barbarie voulue par ses auteurs comme un carnage et espère que ses auteurs seront très vite appréhendés et livrés à la justice.

En voulant attaquer ce magazine les terroristes ont non seulement attaqué la liberté d'expression mais aussi la liberté des citoyens. Au-delà ils ont piétiné et sali la démocratie et les fondamentaux de la République.

Pour commettre ces meurtres les assassins ont utilisé des armes de combat contre les journalistes et les employés de Charlie Hebdo.

Cette terrible tragédie démontre encore, si besoin était, qu’une lutte implacable contre la terreur islamiste qui déverse sa haine et sa violence contre les juifs, contre Israël et contre les démocraties dans leur ensemble doit être menée par tous les défenseurs des valeurs humaines de la liberté.

Le B’nai B’rith France et son Président présentent aux familles des victimes leurs plus sincères condoléances et adresse aux nombreux blessés leurs vœux pour un rétablissement complet et rapide.
 

Attentat contre les trois militaires devant les locaux du Consistoire israélite de Nice, Radio Shalom et une association israélite (4 février)

Le B’nai B’rith France condamne avec la plus grande fermeté l’attaque contre les trois militaires qui patrouillaient dans le cadre du plan Vigipirate à Nice.

Trois militaires ont été attaqués à l’arme blanche et blessés mardi 3 février à hauteur des arcades de la place Masséna à Nice. Ils protégeaient les locaux du Consistoire israélite de Nice, Radio Shalom et une association israélite.

L’agresseur a été interpellé après les faits. Tout porte à croire que les motivations djihadistes expliquent à nouveau cet acte de violence, barbare et lâche

Le B’nai B’rith France et son Président Serge Dahan ont été horrifiés à l’annonce de cette agression contre les trois militaires alors qu'ils patrouillaient devant un centre communautaire juif dans le cadre du plan Vigipirate place Massena à Nice.

Une fois de plus, un fanatique de l’islamiste radical a attaqué un des symboles majeurs de la République.

Une fois de plus, un fanatique islamiste radical a attaqué la France par détestation de ses valeurs républicaines et de ce qu’elles représentent.

Le B’nai B’rith France condamne de la façon la plus ferme ce nouvel acte de guerre contre notre pays et tient à rendre un vibrant hommage aux militaires français qui, au prix de leur propre sécurité, nous protègent, protègent la République et ses institutions. Hommage à ces soldats qui mènent cette guerre contre ceux qui menacent la France, cette guerre contre l’intolérance, la haine de l’autre et l’antisémitisme.

Le B’nai B’rith France souhaite que le coupable de ces actes monstrueux, ainsi que ses éventuels complices, soient jugés et condamnés sévèrement, et que notre République continue, comme l’a dit le Premier Ministre Manuel Valls, à « apporter la plus forte des réponses au terrorisme, la fermeté implacable dans le respect de ce que nous sommes, un Etat de Droit »

Le B’nai B’rith France souhaite aux militaires blessés un prompt rétablissement.
 

Attaques terroristes à Copenhague (15 février)

Le B’nai B‘rith France condamne avec la plus grande fermeté les attaques terroristes à Copenhague contre un centre culturel et pour la première fois en Europe contre une synagogue

Le B’nai B’rith France et son Président ont appris avec horreur les attentats ayant frappé le Danemark contre un centre culturel où avait lieu un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression, et auquel participait l’Ambassadeur de France François Zimmeray ainsi qu’un célèbre caricaturiste suédois, et qui a fait une victime et trois policiers blessés, puis contre la principale synagogue de Copenhague où un jeune homme qui assurait la surveillance de l’édifice a également été tué et deux personnes ont été grièvement blessés.

Le B’nai B’rith France présente au peuple Danois, à la communauté juive du Danemark et en particulier à la famille du jeune juif tué devant la synagogue ses plus sincères et douloureuses condoléances et souhaite un prompt et rapide rétablissement aux blessés de cette nuit d’horreur à Copenhague.  

Quelques semaines après la tragédie de Charlie Hebdo et de l’HyperCacaher, les similitudes sont grandes à la fois dans les cibles visées et dans le processus meurtrier mise en place. Dans l’attente de plus d’informations concernant l’enquête et l’identité du terroriste ayant commis ces actes barbares, et qui a finalement été éliminé par les forces de police danoises, tout porte à croire que le profil de l’assassin est également proche de ceux ayant commis les tueries à Paris.

Partout en Europe, la liberté d’expression est visée par le terrorisme islamiste. Partout en Europe, les juifs sont menacés de mort par ces monstres sans humanité simplement parce qu’ils sont juifs. Partout en Europe, la guerre est déclarée contre cet islamisme fanatique et criminel qui s’attaque à nos valeurs communes et à notre existence même.

Après l’école juive à Toulouse, après le musée juif à Bruxelles, après l’épicerie HyperCaher à Paris, un nouveau seuil a été franchi à Copenhague dans l’escalade des assassinats de juifs puisque pour la première fois, ce fut une synagogue qui a été directement visée par les terroristes.

Dans le processus d’imitation morbide auquel se livrent les terroristes djihadistes dans les différents pays européens, ce degré supplémentaire dans la haine anti-juive doit alerter l’ensemble des pouvoirs publics à travers l’Europe, y compris en France.

Le B’nai B’rith France demande avec force aux autorités françaises de maintenir intact le dispositif de sécurité maximum aux abords des écoles et des lieux de culte juifs à travers le pays et restera fermement aux cotés de tous les défenseurs de la République et de la démocratie dans la lutte sans merci contre l’antisémitisme et contre le terrorisme.
 

Profanation du cimetière juif de Sarre-Union (16 février)

Au lendemain de l’attaque terroriste de Copenhague où une synagogue a pour la première fois été prise pour cible, la communauté juive a subi une nouvelle blessure avec la profanation du cimetière juif de Sarre-Union dans le Bas-Rhin. Plus de la moitié des quelques quatre-cents tombes du cimetière ont été détruites, les premiers témoins parlant d’un véritable carnage qui l’apparence d’avoir été préparé de longue date et réalisé avec acharnement.

Le Président François Hollande a qualifié ces destructions d’ «acte odieux et barbare» et s’est engagé à ce que «tout sera mis en œuvre» pour que les auteurs soient «identifiés et punis».

Le Premier ministre Manuel Valls a quant à lui dénoncé un «acte ignoble et antisémite, une insulte à la mémoire».

Le cimetière de Sarre-Union est l’un des plus anciens cimetières juifs d’Alsace, témoin de la riche histoire de ce judaïsme alsacien qui a tant donné au judaïsme français. Cet acte lâche et ignoble est une insulte au judaïsme français, une insulte à la mémoire des personnes disparues. Les familles et au-delà l’ensemble de la communauté juive en sont profondément meurtris.

Le représentant de la communauté juive de Sarre-Union qui s’est rendu sur les lieux a déclaré «Quand on surplombe le cimetière, on ne voit plus qu'un champ de ruines. Toutes les tombes ont été jetées bas ou pulvérisées. L'entrée a été fracturée. Le monument des Déportés est pulvérisé, il ne reste plus que le socle»

Il ne suffisait donc pas que des juifs soient assassinés en France et en Europe simplement parce qu’ils sont juifs. Il fallait encore que nos ennemis, quels qu’ils soient, et la lumière devra être faite sur l’identité des auteurs de cette barbarie, s’en prennent à nos morts.

Le B’nai B’rith France demande au gouvernement que tout soit fait pour que les auteurs de cet acte odieux soient appréhendés au plus vite et jugés à la mesure de l’horreur de leur acte.

Il convient également que toutes les mesures continuent d’être prises pour protéger la communauté juive. Mais s’il fallait jusque-là protéger nos vies, faut-il désormais envisager de devoir protéger nos morts ?

La République est à nouveau souillée. La communauté juive est à nouveau blessée. Plus que jamais, la mobilisation et la vigilance doivent être à la hauteur de cette guerre déclarée un peu partout contre les juifs et contre les valeurs de la démocratie.  

Le B’nai B’rith France indigné condamne avec colère et émotion cette acte ignoble et adresse aux familles, qui viennent se recueillir sur les tombes de leurs parents et amis du cimetière juif de Sarre-Union, une pensée fraternelle et son soutien.

 








Lu 347 fois



Dans la même rubrique :
< >

A propos du BBF | Les loges du Bnai Brith france | Le Bnai Brith dans le Monde | Le BB France en action | Les Dossiers du BBF | Revue de Presse