B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lumière, unité et résistance


Mercredi 10 Décembre 2014

La fête de Hanoucca porte en elle trois symboles qui pour chacun d’entre nous, en tant que Juifs et en tant que membres du B’nai B’rith, et plus particulièrement encore cette année, revêtent une importance essentielle.



Lumière, unité et résistance
Le symbole des lumières tout d’abord.
 
Le Peuple Juif, vecteur d’idées et de valeurs universelles, a toujours eu cette mission historique et cette responsabilité première d’éclairer, il a apporté un  « système de valeurs éthiques et morales qui a façonné la vision moderne du vivre ensemble »
 
Durant toute notre histoire nous avons porté haut le message de nos Pères, enseigné et transmis de génération en génération, et inscrit au plus profond de nous-mêmes.
 
Ce message est le socle de nos valeurs, de notre histoire, et de notre culture.
 
Parmi ces valeurs universelles, la fraternité, l’harmonie et la bienfaisance qui sont l’essence même du B’nai B’rith.
 
Ces trois piliers de notre mouvement représentent quelques unes de ces lumières éternelles grâce auxquelles le judaïsme génération après génération est devenu cette sentinelle qui veille et alerte les nations des dangers qui les menacent.
 
A l’heure où certains cherchent à nouveau à anéantir le peuple juif, et face aux ennemis des droits de l’homme et des valeurs universelles de liberté et de démocratie, ces lumières de Hanoucca doivent guider nos combats contre l’antisémitisme et éclairer le chemin de la connaissance et du respect de la différence.
 
Le symbole de la Menorah ensuite.
 
Huit branches égales reliées entre elles de part et d’autre de la branche centrale qui les unit comme l’arbre de la Lumière.
Cette Menorah porteuse des principes fondateurs du B´nai B´rith est aussi notre appel répété à la Paix, à la Justice et à la Vérité.
 
Cette Menorah symbole du peuple juif fort solidaire et rassemblé.
 
Aujourd’hui plus que jamais c’est unis comme les branches de la Ménorah que nous nous opposons debout à ceux qui distillent la haine des juifs et d’Israël.
 
Telle la Menorah enfin notre communauté doit être soudée autour d’un socle commun fait de notre identité juive qui nous a toujours portés construits et sauvés.
 
Le temps est à l’union, à l’entre-aide et à l’apport mutuel.
 
Le B’nai B’rith y tient toute sa place et la Menorah que nous allumerons tous pendant les huit jours de Hanoucca nous le rappellera avec force et fierté.
 
Le symbole de la résistance à nos ennemis enfin.
 
L’histoire même de Hannoucca, c’est la capacité éternelle du Peuple juif à résister à ceux qui veulent sa disparition.
 
Qu’il s’agisse des djihadistes qui tuent froidement des Juifs  dans un lieu de culte, dans une école, dans un lieu de culture, à Jérusalem, à Toulouse ou à Bruxelles, ou bien des extrémistes de gauche ou de droite qui entretiennent sur notre sol une haine du juif assumée ou dissimulée, nos ennemis sont plus mobilisés que jamais.
 
Mais plus grave encore, ils bénéficient ici ou ailleurs de l’aide de certains et de l’indifférence d’autres qui de fait se retrouvent complices de ceux, antisémites ou antisionistes, qui soufflent sur la braise de la haine et de la violence.
 
Quand l’ONU condamne Israël sans une once d’objectivité c’est de la complicité ;
 
Quand l’Europe, avec la France à sa tête, vote des résolutions accentuant la pression sur Israël face à des organisations terroristes qui veulent l’éliminer de la carte des nations c’est de la complicité ;
 
Quand certains Hommes Politiques pour conquérir ou conserver un électorat prennent le risque de mettre des Français, parce que Juifs, en insécurité dans leur quartier c’est de la complicité.
 
Sachons démasquer ces complices pour mieux vaincre nos ennemis.
 
Le B’nai B’rith ne désarme pas et reste mobilisé dans ce combat long, difficile, mais indispensable pour la construction de notre avenir et celui de nos enfants.
 
A Hannoucca, nous nous souvenons que malgré la puissance, le nombre et l’organisation de nos ennemis x et de leurs complices,x le peuple juif a toujours eu le courage, l’ingéniosité et la combativité pour vaincre et transmettre.
 
Sa lumière, son unité et sa résistance lui ont toujours permis de rester debout parmi les nations et de tenir dans l’harmonie ce rôle de sentinelle pour la défense des valeurs universelles de Fraternité, de Bienfaisance, de Paix, de Justice et de Vérité.
 
 
Hannoucca Sameah à tous.
 
Serge Dahan
Président du B’nai B’rith France








Lu 470 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Avril 2017 - 12:41 La sortie d’Egypte n’est pas terminée

Mercredi 21 Décembre 2016 - 13:14 Edito du Président du BBF

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET