B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le B’nai Brith International & le B’nai B’rith France ont organisé et une visite de Parlementaires Européensau au Camp de concentration de Struthof à l’occasion de l’ « Holocaust Rembrance Day » le 12 mars 2014


Mercredi 19 Mars 2014



Délégation du B’nai B’rith au Camp de Concentration de Struthof avec des Membres du Parlement Européen
Délégation du B’nai B’rith au Camp de Concentration de Struthof avec des Membres du Parlement Européen

Serge Dahan


, Président du B’nai B’rith France, remercie Nuno Wahnon Martins, Director of European Union Affairs du B'nai B'rith International et Marcel KOHEN,Président de la Loge RENE HIRSCHLER de Strasbourg, qui ont organisé cette commémoration et accompagné la délégation parlementaire


 


La délégation était composée de députes espagnols du PPE et a participé a une mission au Camp de Concentration de Struthof co-organisé par le B’nai B’rith International et le B’nai B’rith France


Cette journée a été suivie et enregistre par Radio Judaica Strasbourg


 
La délégation a inclus l’ancien Ministre de l’Intérieur du Gouvernement de Monsieur Aznar, Mr. Jaime Mayor-Oreja et les Députés Rosa Estaràs Ferragut, Teresa Jiménez Becerril et Agustín Díaz de Mera.


Le B’nai Brith International & le B’nai B’rith France ont organisé et une visite de Parlementaires Européensau au Camp de concentration de Struthof à l’occasion de l’ « Holocaust Rembrance Day » le 12 mars 2014

Le Struthof a été un camp de concentration parmi le millier qui existait sous le pouvoir hitlérien. Il a également servi comme camp expérimental d'extermination.

 

La première raison invoquée pour le choix du Struthof fut l'existence à 1 km de cet endroit d'une carrière de granit d'où les forçats devaient extraire les pierres destinées aux besoins des Allemands. Par la suite les déportés furent affectés à des travaux de terrassement et d'aménagement de routes. Les malheureux étaient laminés jusqu'à l'épuisement total ;

 

Dans le cadre de la "solution finale" réservée au peuple juif lors de la conférence de Wannsee du 20 janvier 1942 un traitement spécial devait être mis au point dans la phase finale de l'entreprise d'extermination systématique.

Ainsi au Struthof, une dépendance d'un hôtel situé à proximité du camp fut transformée en chambre à gaz qui servit épisodiquement durant l'été 1943, époque au cours de laquelle fut également édifié un four crématoire.

 

Entre le 11 Août et le 19 Août 1943 furent également amenés 87 juifs détenus à Auschwitz. Ils furent gazés au Struthof pour enrichir la collection de squelettes dont avait besoin le professeur Hirt de l'Université de Strasbourg entre les mains du pouvoir nazi.

Au cours de ce même mois un convoi de femmes juives a été gazé et les corps martyrisés ont servi à d'ignobles expérimentations anatomiques.

De plus, dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944, 106 membres du réseau de résistance "Alliance" furent exécutés d'une balle dans la nuque.

 

Aujourd'hui, le Struthof est devenu un lieu de mémoire pour que, d'une part, le souvenir des quelques 12000 martyrs qui y ont trouvé la mort par l'épuisement ou par les massacres, soit perpétué de génération en génération, et pour que, d'autre part, chaque visiteur puisse lancer en toute connaissance de cause cet appel : "Plus jamais çà !".

 
Cette visite très émotionnelle à permis aux députes de mieux comprendre la réalité des négationnistes et la discrimination en générale au sein de l’Union Européenne









Lu 320 fois

Solidarité | Droits de l'Homme | Culture | Jeunesse | Fondation Bnai Brith | Israël | Activités locales | Politique | Judaïsme | Communauté