B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le B’nai B’rith condamne fermement les propos inacceptables tenus par le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan lors de la dernière réunion de l’Alliance des civilisations à Vienne


Samedi 2 Mars 2013

Il a assimilé le sionisme à un « crime contre l'humanité »



Le B’nai B’rith condamne fermement les propos inacceptables tenus par le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan lors de la dernière réunion de l’Alliance des civilisations à Vienne
En contradiction avec les principes fondateurs de « Alliance des Civilisations », une initiative du Secrétaire Général des Nations Unies ayant pour mission d’améliorer la compréhension et les relations entres nations et peuples de cultures et religions différentes, et de contribuer à limiter la polarisation et les extrémismes, le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a utilisé cette tribune de l’ONU pour assimiler le sionisme à un crime contre l’humanité : « Comme pour le sionisme, l'antisémitisme et le fascisme, il est devenu impossible de ne pas considérer l'islamophobie comme un crime contre l'humanité. »

Le B'nai B'rith condamne fermement les propos de Monsieur Erdogan, qui tente ainsi de faire revivre l’infâme résolution de 1975 à l’ONU « Le sionisme est un racisme », résolution abrogée par 111 votes pour et 25 contre le 16 décembre 1991.

Le Premier Ministre israélien Benyamin Netanyahou a condamné ces propos et précisé qu’«il s'agit d'une déclaration sombre et erronée, de celles qui, selon nous, appartiennent au passé. »

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a indiqué que les propos de Monsieur Erdogan « ne sont pas seulement faux mais ils contredisent aussi les principes qui ont fondé l'Alliance des civilisations » et a jugé « maladroit que des commentaires aussi blessants et qui suscitent des divisions aient été prononcés à une réunion qui avait précisément pour thème le leadership responsable. »

Monsieur Erdoğan n’en n’est pas à sa première remarque insidieuse au sujet d’Israël ou des juifs. En novembre dernier il avait qualifié Israël d’«Etat terroriste» alors que l’Etat d’Israël, en réponse à 120 roquettes tirées depuis Gaza, avait lancé une opération militaire défensive contre les bases du Hamas.









Lu 384 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Avril 2017 - 11:44 Communiqué du B’nai B’rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET