B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le B’nai B’rith France salue le discours de Manuel Valls et condamne fortement les nouvelles violences antisémites intervenues à Sarcelles dimanche 20 juillet


Lundi 21 Juillet 2014

Le climat de haine anti-juive ne cesse de se renforcer et les actes de violence à l’encontre de la communauté juive se multiplient jour après jour.



Le B’nai B’rith France salue le discours de Manuel Valls et condamne fortement les nouvelles violences antisémites intervenues à Sarcelles dimanche 20 juillet
Après la manifestation pro-Hamas qui s’est tenue dans le quartier Barbès à Paris samedi 19 juillet malgré son interdiction par les pouvoirs publics qui a donné lieu à des scènes sans précédent de vandalisme et de guérilla urbaine contre les forces de l’ordre, les émeutiers, islamistes radicaux, ciblant les Juifs de France se sont attaqués dimanche 20 juillet avec une violence inouïe aux synagogues de Garges-les-Gonesse et de Sarcelles, aux commerces juifs environnants, et à un commissariat dans le Val d’Oise.

Ces actes inédits reflètent, si besoin était, une montée de plus en plus inquiétante d’un antisémitisme violent en France qui met la communauté juive en grave danger.

Antisémitisme qualifié de «forme nouvelle » par le Premier Ministre Manuel Valls; antisémitisme dénoncé aussi par le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve qui a qualifié les événements de dimanche dernier « d’actes graves, intolérables » et des « violences antisémites » précisant que «quand on s'approche d'une synagogue, qu'on brûle une épicerie parce qu'elle est tenue par un juif, on commet un acte antisémite »
« Mal nommer les choses ajoute au malheur du monde » disait Albert Camus.
 
Les actes de violence de ces dernières semaines en France ne sont pas l’«importation du conflit » ou des « violences intercommunautaires » mais bien comme l’a dit le Premier Ministre Manuel Valls la manifestation violente de la « haine du juif » cachée « derrière un antisionisme de façade et derrière la haine de l’Etat d’Israël ».

Ce ne sont donc en rien des débordements, mais des attentats contre les juifs de France.
Le B’nai B’rith France condamne de la façon la plus ferme cette terrible montée en puissance d’un antisémitisme violent porté par des extrémistes islamistes qui bravent ouvertement l’état de droit dans notre pays.

Une telle situation sans précédent appelle désormais des actes forts des pouvoirs publics pour mettre fin à une spirale de haine qui met en péril la cohésion de notre société dans son ensemble. 
Le B’nai B’rith France salue le discours du Premier Ministre Manuel Valls tenu dimanche 20 juillet lors des cérémonies de commémoration de la rafle du Vel d’Hiv.

Ses propos rappelant l’importance de la place de la communauté juive dans la république française, condamnant sans ambiguïté la dérive antisémite en cours et s’engageant à prendre les mesures nécessaires pour y mettre un terme ont raisonné avec force dans le cœur de chaque juif de France, et au-delà, ont rassuré l’ensemble des défenseurs des valeurs républicaines et démocratiques dans notre pays.

Quelques heures plus tard, les émeutes anti-juives sonnaient comme un défi lancé à la République qui doit désormais prendre toute la mesure de ses ennemis.

Gageons ainsi que ce grand discours courageux et qui fera date sera suivi d’actes à la hauteur des mots prononcés devant le mémorial du Vel d’Hiv par le chef du gouvernement.

La sécurité de la communauté juive est en danger. L’avenir des juifs de France est en danger. Le vivre-ensemble en France est en danger. Le pacte républicain est en danger.

Le B’nai B’rith demande aux autorités politiques de notre pays de prendre au plus vite toutes les mesures nécessaires pour éradiquer ces dangers et rassurer enfin la communauté juive qui vit aujourd’hui sous le choc et dans l’angoisse.

En particulier, il convient désormais de continuer à interdire toute manifestation de nature à menacer la communauté juive et l'ordre républicain, et d'interpeller et de punir de la façon la plus ferme toute personne qui entraverait cette interdiction et se rendrait coupable d'actes répréhensibles par la loi.
Dans le même temps, le B'nai B'rith France demande aux responsables de l'islam de France de condamner publiquement et sans ambiguïté tous les actes barbares commis contre la communauté juive et contre les valeurs républicaine et tous ceux qui s'y sont livrés. 

Enfin, le B'nai B'rith France propose de lancer une réflexion sur l'organisation d'une grande manifestation républicaine destinée à dire non à la haine anti-juive et aux menaces contre les valeurs de la République. Et à dire oui au vivre ensemble et au pacte républicain.
 









Lu 488 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Mai 2017 - 09:19 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Mercredi 3 Mai 2017 - 12:20 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET