B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le B’nai B’rith France condamne les propos orientés et scandaleux d’Aymeric Caron face au réalisateur du film 24 jours Alexandre Arcady dans l’émission «on n'est pas couché» sur France 2


Mardi 29 Avril 2014



Le B’nai B’rith France condamne les propos orientés et scandaleux d’Aymeric Caron face au réalisateur du film 24 jours Alexandre Arcady dans l’émission «on n'est pas couché» sur France 2
Madame Elisabeth Lévy rapporte sur son site internet causeur.fr un passage coupé d'Aymeric Caron face à Arcady dans «on n'est pas couché».

Le journaliste Aymeric Caron interpelle Alexandre Arcady: «Si on interrogeait Merah il dirait qu’il a tué des enfants juifs parce que l’armée israélienne tue des enfants palestiniens. Bien sûr, ça ne justifie rien, mais tout de même, c’est vrai que Tsahal tue des enfants. »

Contactée par TéléObs, la chaine confirme que cet échange a bien eu lieu.

France 2 confirme également que la production a aussitôt décidé, en accord avec la chaîne, que cette séquence ne serait pas diffusée : «Alexandre Arcady venait parler de son film, les propos d’Aymeric Caron étaient hors sujet et n’avaient rien à faire dans cette discussion ».

Mohammed Merah a froidement assassiné des enfants parce qu’ils étaient juifs, Myriam Monsonego, 8 ans, Gabriel Sandler, 4 ans, Arieh Sandler, 5 ans, et leur père Jonathan Sandler. M
érah a également assassiné à Toulouse et Montauban les militaires parachutistes français Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouad.

Il faut rappeler à Aymeric Caron les déclarations du Président de la République : «à Toulouse, des enfants mouraient parce qu’ils étaient juifs. L’antisémitisme n’est pas une opinion, c’est une abjection», ou encore les propos récents de l’ancien Premier Ministre Jean-Marc Ayrault : «en frappant notre armée, en frappant ceux qui en portaient l'uniforme, et en frappant une école, ce sont deux grands symboles de la République qui ont été pris pour cible.»

Aymeric Caron a tenté, par un amalgame injurieux, une quasi justification des meurtres de Merah par un parallèle avec le conflit entre Israéliens et Palestiniens

Le B’nai B’rith France condamne les propos orientés d’Aymeric Caron qui, dans un contexte politique, économique et social chargé d'incidents racistes et antisémites violents, soufflent sur les braises de la haine.








Lu 411 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 8 Août 2017 - 23:57 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Mardi 18 Juillet 2017 - 11:55 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET