B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le B’nai B’rith France condamne la résolution adoptée par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur la circoncision


Jeudi 14 Novembre 2013



Le B’nai B’rith France condamne la  résolution adoptée par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur la circoncision
Le B’nai B’rith France a condamné immédiatement la résolution adoptée par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe définissant la circoncision des garçons pour motifs religieux comme une «INFORMATION

Le B’nai B’rith France a condamné immédiatement la résolution adoptée par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe définissant la circoncision des garçons pour motifs religieux comme une «violation de l'intégrité physique »

Les membres de l’Assemblée générale du Conseil de l’Europe semblent ignorer que la circoncision des enfants de sexe masculin est une ancienne tradition religieuse pour le judaïsme. Depuis près de 2000 ans, les antisémites de toutes les époques ont toujours voulu interdire la circoncision sous prétexte qu’il s’agissait d’un acte « barbare et rétrograde ».

Avec le « PETIT GUIDE DE LA CIRCONCISION JUIVE » de notre frère le Docteur Yves-Victor Kamami vous complèterez votre information pour lutter contre cette remise en cause de la liberté religieuse garantie par l’article 9 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme

PETIT GUIDE DE LA CIRCONCISION JUIVE

Le B’nai B’rith France condamne la  résolution adoptée par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur la circoncision
La circoncision est un rite religieux effectué chez les Juifs sur les enfants mâles au huitième jour après la naissance.
Elle consiste en l’ablation partielle ou totale du prépuce du pénis de l’enfant. Il s’agit d’une des opérations chirurgicales les plus pratiquées couramment au monde, notamment aux Etats-Unis, sur les nouveau-nés.
Cette prescription religieuse a été enjointe à Abraham et à ses descendants comme « signe de l'Alliance », conclue avec Dieu pour toutes les générations. La sanction du non-respect de cette prescription étant l’excommunication du peuple « karet » (Genèse XVII 10-14, XXI 4; Lev XII 3).
Profondément enracinée dans l'esprit des anciens Hébreux, la circoncision est restée tout au long des siècles un acte fondateur de communion ethnique et spirituelle qui forge la conscience juive depuis la plus tendre enfance.

Historique :
Philon et Flavius Josèphe, puis par Saadia Gaon et Maïmonide évoquèrent des raisons hygiéniques de la pratiquer jusqu'à Rosenzweig (« Zur Beschneidungsfrage », 1878), qui recommandait son introduction dans l’armée prussienne.
Pendant l'exil babylonien, les pratiques du Shabbat et de la circoncision sont devenues les symboles spécifiques du judaïsme. Lors de leur contact avec la vie des Grecs, surtout dans les jeux de l'arène, cette distinction devint odieuse aux Grecs, et Antiochus Épiphane émit un édit interdisant la circoncision des Juifs ; les femmes juives montrèrent alors leur fidélité à la loi juive, même au risque de leur vie, en faisant circoncire leurs fils.

Explications rabbiniques de la circoncision :
Le roi David, quand il se vit au bain remercia Dieu pour la circoncision qui le protégeait, et il chanta la douzième Psaume qui selon une tradition rabbinique se réfère au rite de la circoncision.
La circoncision doit, autant que possible, avoir lieu le huitième jour, même si cela tombe le jour du Shabbat (Shab. XIX 1).
C’est dire l’importance de ce rite et de sa pratique au plus près de la naissance. Il est du devoir du père de voir son enfant circoncis, et s'il manque à son devoir, il incombe à l‘autorité religieuse de le permettre ou à l’individu lui-même de le faire pratiquer sur soi dès qu’il en aura la possibilité (Kid. 29a).

La cérémonie :
Depuis l’exil en diaspora, la cérémonie a lieu à la synagogue, généralement après l’office religieux, en présence de toute l'assemblée. Le parrain tient l'enfant sur ses genoux pendant l'opération tandis que la congrégation accueille l’enfant en clamant : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur » (Ps CXVIII 26).
Puis le mohel récite plusieurs psaumes et la bénédiction : «Béni sois-tu, Seigneur notre Dieu, Roi de l'univers, toi qui nous as sanctifiés par tes commandements, et qui nous as enjoints d’effectuer le commandement de la circoncision ».
Lorsque l'opération est terminée, le père de l'enfant récite la bénédiction : « Béni sois-tu ... qui nous as sanctifiés par tes commandements, et tu nous as enjoints de faire entrer l’enfant dans l'alliance d'Abraham notre père », et la congrégation répond : « Comme il est entré dans l’Alliance, ainsi il pourra également se vouer à l'étude de la Torah, se marier sous houppah [dais nuptial], et accomplir de bonnes actions ».
Le nom de l'enfant est révélé immédiatement après la circoncision, comme c'était le cas dans le Nouveau Testament pour Jean Baptiste et Jésus (Luc I 59-60 et II 21) et la congrégation bénit ensuite l'enfant qui vient d'être nommé.

La circoncision est-elle bénéfique pour la santé ?
Elle est le principal traitement du phimosis.
A partir du 19e siècle, la circoncision commença à être pratiquée comme une opération chirurgicale de routine pour prévenir des maladies et conduites sociales telles que la syphilis, la masturbation, les céphalées, les prolapsus rectaux, la goutte et même l’asthme.
Sa prévalence en Europe est d’aujourd’hui moins de 20% des enfants, tandis que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), dans son rapport de 2007, estimait à environ 30% des enfants mâles, soit environ 665 millions d’hommes qui étaient circoncis dans le monde.
Les principaux pays où l’on trouve des hommes circoncis sont les Etats-Unis, le Canada, les pays du Moyen-Orient et d’Asie et de grandes proportions d’Africains.
La circoncision reste plus ou moins pratiquée de façon routinière aux Etats-Unis.
En aout 2012, la prestigieuse American Academy of Pediatrics (AAP) a formé un groupe de travail multidisciplinaire avec les meilleurs spécialistes de la circoncision qui a rédigé une déclaration selon laquelle les bénéfices de la circoncision néonatale étaient supérieurs aux risques (http://www.aap.org/en-us/about-the-aap/aap-press-room/pages/Newborn-Male-Circumcision.aspx).

Elle a notamment édicté neuf arguments en faveur de la circoncision néonatale qu’il est important de rappeler :
1) OUI la circoncision assure une protection contre certaines infections sexuellemimportant de rappeler :
1) OUI la circoncision assure une protection contre certaines infections sexuellement transmissibles (IST) comme la syphilis, l’herpès génital, le chancre mou, le trichomonas et les infections à Human Papilloma Virus (HPV),
2) OUI la circoncision prévient la survenue de cancers du pénis et du gland.
3) OUI le risque de cancer du col utérin chez les femmes dont le partenaire est circoncis diminue
4) OUI la circoncision assure une protection contre le SIDA en permettant de réduire de 60% à 70% la transmission hétérosexuelle du VIH.
5) OUI la circoncision limite les infections urinaires infantiles graves, car les garçons non circoncis ont environ 10 fois plus de risques de contracter une infection urinaire que ceux qui le sont.
6) NON la circoncision ne gâche pas le plaisir sexuel aussi bien chez l’homme que chez la femme
7) NON la circoncision n’est pas traumatisante pour les nouveau-nés qui disposent de capacités pour supporter le stress et pour assurer une cicatrisation rapide.
8) OUI les complications sont exceptionnelles (moins de 0,5%) et le plus souvent mineures entre les mains d’un mohel expérimenté.
9) OUI, sur le plan hygiénique, le pénis est ainsi plus facile à nettoyer, empêchant l'inflammation du gland (balanite).
Sur le plan des effets secondaires et complications :
  1. <!--[if !supportLists]--><!--[endif]-->la circoncision ne nuit pas à la fonction sexuelle du pénis /à la sensibilité ou à la satisfaction sexuelle.
  2. <!--[if !supportLists]--><!--[endif]-->Il est impératif que ceux qui pratiquent la circoncision soient suffisamment formés, opérant de façon stérile, en gérant efficacement la douleur.
  3. <!--[if !supportLists]--><!--[endif]-->les complications aiguës significatives sont rares. En général, les opérateurs non-qualifiés qui effectuent des circoncisions rencontrent plus de complications que ceux qui sont bien formés qui lŀffectuent, qu˝ls soient médecins, infirmiers ou mohalim traditionnels.
  4. <!--[if !supportLists]--><!--[endif]-->les parents ont droit à une information préalable correcte, non biaisée sur la circoncision, avec description des avantages et des risques potentiels en s'assurant que les parents les comprennent bien. Ils doivent être informés et guidés quant aux soins à apporter ensuite au pénis.
Comme pour toute intervention chirurgicale, il y a des risques associés, exceptionnelles, pendant ou peu après lpération.
Il peut sIJgir de: douleur, saignement, hématome, infection, sensibilité accrue du gland du pénis pendant les premiers mois après l'intervention, irritation du gland, méatite : inflammation temporaire de l'ouverture de l'urètre, blessures du pénis.
Ces effets secondaires et complications, lorsquŀlles surviennent, sont le plus souvent facilement et rapidement contrôlés.
Les données statistiques de la littérature montrent qu˝l nŋ a quŧne complication pour 50 opérations.
Depuis près de 2000 ans, les antisémites de toutes les époques ont toujours voulu interdire la circoncision sous prétexte qu˝l sIJgissait dŧn acte « barbare et rétrograde ».
Par exemple des ONG américaines, comme Intact American, fondée en 2008, voudraient protéger les enfants « dŧne altération permanente qui leur est infligée sans leur consentement, au nom de la culture, de la religion, du profit, ou de la préférence parentale ».
Cependant, selon le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies, le taux national de nouveau-nés circoncis aux Etats-Unis fut de 64,5% en 1979, ne baissant ensuite que légèrement, étant de 58,2% en 2010.
Tout récemment, au terme de la résolution 1952, adoptée le 2 octobre 2013 par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, les 47 États membres ont été invités à prendre des mesures contre les « violations de l'intégrité physique des enfants » et en particulier la circoncision.
Cette résolution était basée sur un rapport rédigé par Marlène Rupprecht, au nom du Comité pour les Affaires sociales, la Santé et le développement durable, comparant la circoncision aux mutilations génitales féminines, aux piercing, tatouages et à la chirurgie plastique de lŀnfant.
Ceci va à lŀncontre des centaines détudes médicales qui ont prouvé formellement que la circoncision du nouveau-né prévenait efficacement de nombreuses affections médicales potentiellement graves.
Si lœcadémie Américain de Pédiatrie pense que de tels bénéfices ne sont pas suffisants pour recommander de pratiquer la circoncision de façon systématique, elle recommande néanmoins que les mutuelles la remboursent.
Lrganisation mondiale de la santé est plus catégorique, la recommandant dans ses programmes pour enrayer lépidémie de SIDA : « Il y a des évidences scientifiques de 3 études randomisées selon lesquelles les hommes circoncis présentent un risque significativement moins grand de devenir infecté avec le virus HIV ».
LMS recommande dIJtteindre des taux de 80% dŀnfants circoncis dans les pays dœfrique où le virus HIV est endémique.
En conclusion, il serait intéressant que nos parlementaires européens soient mieux informés des bénéfices médicaux de la circoncision néo-natale, car cela les aiderait probablement à réviser leur jugement.
Bibliographie:
Agarwal SS et al. Role of male behavior in cervical carcinogenesis among women with one lifetime
Role of male behavior in cervical carcinogenesis among women with one lifetime
sexual partner. Cancer 1993; 72: 166-169.
American Academy of Pediatrics. Report of the task force on circumcision. Pediatrics 1989; 84:
388-391.
American Academy of Pediatrics Task Force on Circumcision. Circumcision policy statement. Pediatrics 1999;103(3):686-693.
Auvert B, Taljaard D, Lagarde E, Sobngwi-Tambekou J, Sitta R, Puren A. Randomized, controlled
intervention trial of male circumcision for reduction of HIV infection risk: The ANRS 1265 Trial.
PLoS Medicine 2005;2(11):e298.
Auvert B, Buve A, Ferry B, Carael M, Morison L, Lagarde E et al. Ecological and individual level analysis of risk factors for HIV infection in four urban populations in sub-Saharan Africa with different levels of HIV infection. AIDS 2001;15:S15-30.
Baeten JM, Donnell D, Kapiga SH, et al. Male circumcision and risk of male-to-female HIV-1
transmission: a multinational prospective study in African HIV-1-serodiscordant couples. AIDS
2010;24(5):737-744.
Bailey RC, Moses S, Parker CB, Agot K, Maclean I, Krieger JN et al. Male circumcision for HIV prevention in young men in Kisumu, Kenya: a randomised controlled trial. Lancet 2007;369:643-656.
Blank S , Brady M , Buerk E , Carlo W , Diekema D , Freedman A , Maxwell L , Wegner S , LeBaron C , Atwood L , Craigo S , Flinn SK , Janowsky EC , Zimmerman EP , Male circumcision, American Academy of Pediatrics Task Force on Circumcision (2012).
Cook LS, Koutsky LA, Holmes KK. Circumcision and sexually transmitted diseases. Am J Public
Health 1994; 84: 197-201.
Dodge OG, Kaviti JN. Male circumcision among the peoples of East Africa and the incidence of
genital cancer. East Afr Med J 1965; 42: 98-105.
Estrada CR et al. Biologic mechanisms of HIV infection of human foreskin: Implications for transmission. J Urol 2002; 147 (Suppl 4).
Gray RH, Kigozi G, Serwadda D, Makumbi F, Watya S, Nalugoda F et al. Male circumcision for HIV
prevention in men in Rakai, Uganda: a randomised trial. Lancet 2007; 369: 657-666.
Gray RH, Kiwanuka N, Quinn TC et al. Male circumcision and HIV acquisition and transmission: cohort studies in Rakai, Uganda. Rakai Project Team. AIDS 2000;14:2371-81.
Gray RH, Serwadda D, Kong X, et al. Male circumcision decreases acquisition and increases
clearance of high-risk human papillomavirus in HIV-negative men: A randomized trial in Rakai,
Uganda. Journal of Infectious Diseases 2010;201.
Halperin DT, Bailey RC. Male circumcision and HIV infection: 10 years and counting. Lancet
1999;354:1813-1815.
Hayashi Y, Kohri K., Circumcision related to urinary tract infections, sexually transmitted infections, human immunodeficiency virus infections, and penile and cervical cancer, Int J Urol. 2013 Aug;20(8):769-75. doi: 10.1111/iju.12154.
Hussain LA, Lehner T. Comparative investigation of Langerhans cells and potential receptors for
HIV in oral, genitourinary and rectal epithelia. Immunology 1995; 85: 475-484.
Krieger J et al. Adult male circumcision: results of a standardized procedure in Kisumu District,
Kenya. BJU International 2005; 96: 1109-1113.
Nasio JM et al. Genital ulcer disease among STD clinic attenders in Nairobi: association with HIV-1 and circumcision status. Int J STD AIDS 1996; 7: 410-414.
Patterson BK et al. Susceptibility to human immunodeficiency virus-1 infection of human foreskin
and cervical tissue grown in explant culture. Am J. Path. 2002; 161: 876-873.
2006 Report on the global AIDS epidic. Geneva: Joint United Nations Programme on HIV/AIDS; 2006.
Reynolds SJ et al. Male circumcision and risk of HIV-1 and other sexually transmitted infections in
India. Lancet 2004; 363(9414):1039-40.
Serwadda D, Wawer MJ, Makumbi F, et al. Circumcision of HIV-infected men: Effects on high-risk human papillomavirus infections in a randomized trial in Rakai, Uganda. Journal of Infectious Diseases 2010;201.
Smith JS, Moses S, Hudgens MG, et al. Increased risk of HIV acquisition among Kenyan men with human papillomavirus infection. JID 2010;201(11).
Soilleux EJ, Coleman N. Expression of DC-SIGN in human foreskin may facilitate sexual transmission of HIV. J Clin Pathol 2004; 57: 77-78.
The Botswana Harvard AIDS Institute. Male circumcision study, 2001 (http://www.hsph.harvard.edu/bhp/research/male_circumcision.html ).
Tobian AA, Kacker S, Quinn TC., Male Circumcision: A Globally Relevant but Under-Utilized Method for the Prevention of HIV and Other Sexually Transmitted Infections, Annu Rev Med. 2013 Sep 16.
Travis JW. Male circumcision, penile human papillomavirus infection, and cervical cancer [letter].
New Engl. J Med 2002;346:1105-12.
Wawer MJ, Makumbi F, Kigozi G, et al. ircumcision in HIV-infected men and its effect on HIV transmission to female partners in Rakai, Uganda: a randomised controlled trial. Lancet 2009;
374(9685): 229-237
Weiss H, Polonsky J, Bailey R, et al. Male circumcision: global trends and determinants of prevalence, safety and acceptability. World Health Organization. 2007.
Weiss H, Quigley M, Hayes R. Male circumcision and risk of HIV infection in sub-Saharan Africa: a
systematic review and meta-analysis. AIDS 2000; 14: 2361-2370.
Wiswell TE, Hachey WE. Urinary tract infections and the uncircumcised state. Clin Pediatr 1993;
32: 130-4.
World Health Organization and Joint United Nations Programme on AIDS. New Data on Male Circumcision and HIV Prevention: Policy and Programme Implications. World Health Organization,
Geneva, 2007 (http://www.who.int/hiv/mediacentre/news68/en/index.html )
Merci au Dr Bruno Halioua, pour des emprunts à son article paru dans la Newsletter du CRIF.
Dans lncyclopedia Judaica:
Gideon Brecher , Die Beschneidung der Israeliten , Vienne 1845 ;
Friedreich , Ueber die Jüdische Beschneidung , Anspach 1844 ;
M. G. Salomon, Die Beschneidung , Brunswick, 1844
S. Holdheim , Ueber die Beschneidung , Schwerin 1844 ;
AJ Glasberg , Zikron Berit la- Rishonim , Berlin 1892 ;
SD Trèves, Rabbinische Gutachten über die , Beschneidung , Francfort-sur - le - Main, 1844 Schechter, Etudes sur le judaïsme , 1896, pp 288-299 ; H. Pperte , Geschichtliches und über Ethnologisches Knaben - Beschneidung , Leipzig 1885 ; Redmondino , Histoire de la circoncision. Philadelphie -Londres 1891 ; GB Arnold, circoncision , dans le New York Medical Journal , 13 février 1886 ; Kohler, Le signe de l'alliance , dans le reformeur juif , 1886 , n ° 2; S. Kohn, Die Gesch . der bei den Juden Beschneidung (en hébreu ) , Cracovie 1903 ; S. Kutna , Studien über die Beschneidung , dans Monatsschrift , 1901, pp 353-361 , 433-453 ; Livre annuel de la Conférence centrale des rabbins américains , de 1891 à 1892 .










Lu 504 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 8 Août 2017 - 23:57 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Mardi 18 Juillet 2017 - 11:55 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET