B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

« Je suis trois enfants assassinés par un monstre »


Samedi 10 Janvier 2015



« Je suis trois enfants assassinés par un monstre »
De partout en France, se sont levés, se sont élevés les silences indignés, épouvantés et meurtris.
Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.
Partout en France, sont venus ces anonymes et ces têtes connus qui voulaient dire leur émotion.
Partout en France, de cette liberté que l'on a assassinée et que l'on a violée, se sont fait entendre les maux et les mots pour dire non et proclamer au monde "Je suis Charlie".
Partout en France, nous avons brandis ces affichettes portant le nom du journal qui a pleuré son sang pour notre liberté chérie.
"Je suis Charlie".
La France que l'on disait éteinte, vieillissante et râleuse s'est transformée en un seul et même peuple, grand de toutes les grandeurs de la France.
Mais, en ces jours de deuil et de recueillement, je ne voudrais pas que l'on oublie trois parachutistes parce qu'ils avaient des prénoms et des noms:
Imad Ibn Ziaten, 
Abel Chennouf, 
Mohamed Legouad, assassinés les 11 et 15 mars 2012 à Toulouse et Montauban.
« Je suis Imad. Je suis Abel. Je suis Mohamed. »
Mais, en ces jours de deuil et de recueillement je ne voudrais pas que l'on oublie trois enfants, car ce furent trois enfants.
« Je suis Arieh Sandler ». J'ai 5 ans. Mon bourreau, le fanatique Mohamed Merah m'a assassiné.
« Je suis Gabriel Sandler ». J'ai 4 ans. Mon bourreau m'a assassiné et je suis leur père Jonathan, assassiné également.
« Je suis Myriam Monsonego ». J'ai 7 ans. Mon bourreau m'a assassiné.
Je suis trois enfants et nous nous appelons Arieh, Gabriel et Myriam.
France écris mes prénoms sur une pancarte comme tu sais écrire « Je suis Charlie »!
Car je pleure dans ma tombe, car je suis seul dans ma tombe, car j'ai peur dans ma tombe depuis trois ans déjà, parce qu’assassiné, parce que juif par un bourreau et le plus grand des lâches.
Ne m'oublie pas.
« Je suis Arieh  Je suis Gabriel  Je suis Myriam »
Je suis aussi Charlie et j'avais pour nom Liberté chérie
 








Lu 305 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Avril 2017 - 12:41 La sortie d’Egypte n’est pas terminée

Mercredi 21 Décembre 2016 - 13:14 Edito du Président du BBF

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET