B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Exposition Pluriel - Regards sur l'art contemporain israélien


Mercredi 10 Octobre 2012

Une expo de Pluriel, Regards sur l'Art Contemporain Israélien
http://pluriel.artabsolument.com/



Exposition Pluriel - Regards sur l'art contemporain israélien
Source : http://pluriel.artabsolument.com/

Interview des commissaires de l’exposition

Entretien avec Nathalie Mamane-Cohen et Nathalie Zaquin-Boulakia, commissaires de l’exposition Pluriel, par Tom Laurent, publié dans la revue Art Absolument n°48 (juillet/août) parue le 29 juin 2012


Tom Laurent : L’exposition Pluriel. Regards sur l’art contemporain israélien s’est-elle fondée sur un plan en coupe de la scène israélienne telle qu’elle se crée aujourd’hui, ou aviez-vous décidé, avant même la sélection des artistes, d’une thématique globale guidant votre choix curatorial ?


Nathalie Zaquin-Boulakia : Au départ, il y une idée de plan en coupe, car l’on avait envie de saisir une diversité mais le choix n’est jamais neutre. Nous nous sommes aperçus que nous étions attirées par des œuvres d’artistes israéliens ou palestiniens vivant en Israël dont le travail tournait autour de la question de l’identité, prise dans un sens large.


Nathalie Mamane-Cohen : Notre choix a été avant tout dicté par l’exigence artistique, dans le sens que le contour politique, social ou économique de la création est conclusif à l’exposition. Le but est que le regardeur en ressorte ses propres conclusions. D’où une diversité très apparente dans l’exposition : de grands thèmes, qui sont inévitables lorsque l’on parle de la création en Israël, se croisent à travers les œuvres de la quinzaine d’artistes présents, dans des médiums tels que la sculpture, la peinture, la vidéo ou les installations.


adi-nes-3

Adi Nes.
Untitled.
2006, photo couleur contrecollée sur PVC, 148 x 198,5 cm (avec le cadre).
©Adi Nes/Galerie Praz-Delavallade, Paris.
Courtesy Galerie Praz-Delavallade, Paris.

 
 

T.L. : Quels sont ces thématiques dont sont empreintes les œuvres ?


N.Z.-B. : Les thèmes abordés ont souvent partie liée. Ainsi, l’intime, thématique essentielle, peut se rapporter dans certaines œuvres à la notion de territorialité, prise comme faisceau regroupant l’histoire, l’immigration et le territoire, qui est partie prenante du travail des arabes israéliens comme des juifs. Gal Weinstein peint par exemple des autoportraits, dont la matière est oxydée, avec des dissemblances infimes, qui témoignent avec subtilité de la différence.


gal-weinstein-looking_the_same_steel_wool_on_plywood_rusted_with_diet_coke_100x120cm

Gal Weinstein.
LOOKING THE SAME (detail from a series).
2011, steel wool rusted with bach flower remedy, wild oat, 100 x 120 cm.
© Gal Weinstein
Courtesy Gal Weinstein and Keitelman Gallery, Brussels.

N.M.-C. : La question du genre est également importante, avec des artistes féminines comme Nelly Agassi, qui réalise des sculptures monumentales en tissu, dont la dimension intime est à signaler. Ces thèmes en général dépassent les frontières, car, bien que partant d’une approche locale, les travaux montrés tendent à l’universel. De nombreux artistes israéliens qui vivent également dans d’autres pays ont besoin de cet ancrage local : le creuset de leur inspiration se trouve là, en Israël. Après, leur expression se teinte de ce qu’ils sont et reste singulière. Pour donner un exemple, Sigalit Landau, qui jouit d’une carrière internationale mais qui vit plus de la moitié de son temps en Israël, a réalisé une vidéo, appartenant aujourd’hui au Centre Pompidou, où elle fait du Hoola Hoop avec un cerceau en fil de fer barbelé qui l’auto-flagelle sur la plage de Tel-Aviv. Le sel est également l’un de ses matériaux de prédilection pour ses sculptures : il fait référence à la Mer morte, à la culture biblique, à un ancrage dans la région.


sigalit-landau-barbed_hula-7

Sigalit Landau
Barbed Hula.
2000, extrait d’une video de 2 min.
© Sigalit Landau
Courtesy Sigalit Landau and Kamel Mennour, Paris.

T.L. : Pouvez-vous nous parler de l’émergence de l’art contemporain israélien ?


N.M.-C. : Comme le cinéma, comme la littérature, l’art contemporain israélien est de plus en plus présent et connait un engouement international, mais cela reste récent. L’histoire de l’art en Israël reste un objet particulier car le territoire est le fruit de nombreux mélanges culturels. Il n’y avait pas d’art car pas d’histoire commune, et pourtant beaucoup d’art et d’histoires importés. Ce ne fait que peu de temps que la scène contemporaine possède sa propre dynamique. Cette exposition apparait donc comme une des premières à montrer collectivement des artistes issus de ce territoire.










Tags : Culture, Israël

Lu 2113 fois


Solidarité | Droits de l'Homme | Culture | Jeunesse | Fondation Bnai Brith | Israël | Activités locales | Politique | Judaïsme | Communauté