B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Débats autour de l’apport du judaïsme à la France


Mercredi 2 Mars 2016

Le BBF a récemment organisé en ce début d’année plusieurs évènements et débats avec des personnalités de premier plan destinés à rappeler avec force l’apport des juifs de France à la France, et illustrer ainsi les propos du Premier ministre Manuel Valls « La France sans les juifs ne seraient pas la France ».



Débats autour de l’apport du judaïsme à la France
Le 27 janvier, à l’auditorium de  la l’Hôtel de Ville de Paris, était proposé la projection du film « La nuit des dupes – Opération Torch – débarquement américain en Afrique du Nord ».
Le cinéaste israélien Rami Kimchi, auteur du film, était présent dans la salle et présentant lui-même son film retraçant, sur la base de nombreux témoignages, le rôle majeur joué par une poignée de résistants juifs menés par le professeur Henri Aboulker dans la prise d’Alger et la préparation du débarquement américain du 8 novembre 1942.

La projection du film devant une salle comble fut suivie par une intervention de grande qualité d’André Kaspi, professeur émérite à la Sorbonne, sur l’apport de la résistance juive dans cette page de l’histoire de France.
Le 8 février, dans le cadre de son cycle « Rencontre & Dialogue », le B’nai B’rith France, accompagné par la communauté juive de Neuilly, a organisé une soirée avec l’écrivain et philosophe Bernard-Henri Lévy à la synagogue de la rue Ancelle pour la sortie du livre « L’esprit du judaïsme ».

Plus de trois cent personnes étaient présentes, parmi lesquelles des membres du Bureau National du BBF, le Président de la communauté de Neuilly Philippe Besnainou, le rabbin de Neuilly Michael Azoulay.

Dans ses propos d’accueil, le président du B’nai B’rith France Serge Dahan a indiqué que « Ce livre fait tant réfléchir à un moment où les juifs de France sont dans le questionnement » et d’ajouter « Le Premier Ministre Manuel Valls a dit que "La France sans les juifs ne serait pas la France".

A travers votre contribution si précieuse aux débats d'idées dans notre pays depuis des décennies, et à la défense sans faille ni compromis des valeurs humaines dans un monde qui en manque parfois tellement, vous êtes Bernard-Henri Lévy l'une des illustrations marquantes de cet apport des juifs de France à notre pays ».

Bernard-Henri Lévy a procédé à la lecture de nombreux extraits de son livre, montrant à chaque instant à quel point il vivait cette lecture comme il en avait assuré l’écriture, avec fougue et passion.

Pour citer Bernard-Henri Lévy :  « Ce que le Judaïsme apporte au monde, ce qu’il ajoute, de quoi il enrichit le reste de l’humanité, cette part de poésie et de beauté, ce sens de l’éthique, ce sens de l’humain dont les humains seraient amputés, si ce qu’à Dieu ne plaise, il n’y avait tout d’un coup plus de Juifs.

Le Juif est un tout petit fantôme qui accompagne les nations en secret dans leur long cheminement, dans leur rencontre avec elle-même, peut-être dans leur épanouissement ou dans leur rédemption.

Il le fait discrètement, il est selon « ta descendance sera comme le sable de la mer, sable qui se mêlerait au limon des nations. C’est le vrai sens de l’élection, « Elu  » signifiant « Trésor » en hébreu et la singularité juive est le trésor secret des nations ». 
L’écrivain s’est livré en conclusion au jeu des questions-réponses, traitant pour la plupart d’entre-elles de la situation actuelle des juifs de France, des menaces et des raisons d’espérer dans un contexte que l’on sait difficile.

Chacune des personnes présentes s’est vue remettre un exemplaire du livre pour poursuivre les lectures préliminaires entendues lors de cette soirée de partage avec l’un des plus grands défenseurs de la cause juive et des valeurs humaines.
 

Débats autour de l’apport du judaïsme à la France
Le lendemain, mardi 9 février, au cours d’une soirée organisée par la Loge Kaplan, le B’nai B’rith France recevait le Grand Rabbin de France Haim Korsia à la mairie du 17ème arrondissement de Paris, pour une conférence sur le thème «  Être juif et français dans la France d'aujourd'hui », en présence de Murielle Schor, adjointe au Maire du 17ème arrdt, de Serge Dahan, Président du B'nai B'rith France, de Philippe Meyer, Vice-Président du B’nai B’rith France et d’Aris Hauptshein, vice-Président Ile de France.

Serge Dahan a insisté en début de soirée sur les récents événements que la France a traversés et sur les interrogations nouvelles des Juifs de France. Claire Rubinstein, Présidente de la loge Jacob Kaplan, a retracé les fondements de la pensée et de l'action du Grand Rabbin de France, Jacob Kaplan, (1895-1994), et insisté sur l'héritage spirituel repris par Haïm Korsia dans son ouverture au dialogue inter-religieux et sur l'importance de la relation étroite entre les Juifs de France et la République.

Le Grand Rabbin de France, dans son intervention, a mis en évidence la convergence étroite des valeurs du Judaïsme et de la République française, en s'appuyant sur des exemples bibliques de recherche de liberté, d'égalité et de fraternité.
Soulignant les tragiques « accidents de l'Histoire » des relations entre les Juifs de France et la République que furent l'Affaire Dreyfus et la France de Vichy, le Grand Rabbin de France s’est attaché à rappeler les ancrages historiques de la citoyenneté des Juifs de France depuis 1791 et les apports des Juifs de France à la Nation, citant à ce sujet le livre de Bernard Henri-Lévy.








Lu 338 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 28 Mars 2017 - 18:36 Communiqué du B’nai B’rith France

Jeudi 16 Février 2017 - 18:58 Invitation colloque sur les génocides

A propos du BBF | Les loges du Bnai Brith france | Le Bnai Brith dans le Monde | Le BB France en action | Les Dossiers du BBF | Revue de Presse