B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Communiqué du Bnai Brith France


Lundi 31 Octobre 2016

Le B’nai B’rith France condamne avec force les propos du Haut Représentant de l’Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité qui défend le boycott d'Israël



Communiqué du Bnai Brith France
Federica Mogherini, Haut Représentant de l’Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et 2ème vice-présidente de la Commission européenne, a affirmé que « L’appel au boycott d’Israël s’inscrit dans le cadre de la liberté d’expression ».
Selon la responsable de la diplomatie européenne, « L’Union européenne défend la liberté d’expression et d’association, conformément à la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union européenne, qui s’applique aux Etats membres de l’UE, y compris en ce qui concerne les actions BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) menées sur ce territoire».
Federica Mogherini est membre du Parti démocrate italien et ancienne ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Matteo Renzi qui avait pourtant déclaré après le vote de l'UNESCO "On ne peut pas continuer avec ces motions visant à attaquer Israel, une fois à l'ONU, une fois à l'UNESCO".
Il s'agit là d'une nouvelle attaque inacceptable et scandaleuse émanant de la diplomatie européenne contre Israël et sa légitimité sur la scène internationale.
Rappelons que la campagne BDS a récemment été défendue par trois États européens en pointe contre Israël, la Suède, l’Irlande et les Pays-Bas, et que l'appel au boycott d'Israël est illégal en France où le Premier ministre Manuel Valls a affirmé que l'antisionisme équivaut à l'antisémitisme.
Après le vote inique de l'UNESCO niant les liens historiques entre le Peuple juif et Jérusalem, avec l'aide ou la passivité de certains états européens, et à l'heure où les actes antisémites se multiplient dans la plupart des pays européens, un tel soutien apporté par un haut représentant de la politique étrangère européenne au rejet d'Israel est aussi irresponsable que dangereux.
Le B'nai B'rith France demande aux autorités françaises de se désolidariser de ces propos ignobles et de les condamner de la façon la plus ferme.








Lu 741 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Mai 2017 - 09:19 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Mercredi 3 Mai 2017 - 12:20 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET