B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Communiqué du B’nai B’rith France


Mercredi 12 Avril 2017

Le B’nai B’rith France condamne vigoureusement les propos de Marine Le Pen qui a nié dimanche 9 avril la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d'Hiv



Communiqué du B’nai B’rith France
Le 16 juillet 1942, 4500 policiers et gendarmes français ont arrêté 13.152 français, femmes, hommes, et enfants juifs; moins d’une centaine seulement reviendront des camps de la mort.
 
Vingt-deux ans après, lors d’un discours responsable, historique et courageux le Président Jacques Chirac reconnaissait le rôle de la France et de l’Etat français dans la déportation : « Ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l’occupant a été secondée par des Français, par l’Etat français».
 
Dimanche 9 avril, Marine Le Pen, invitée du «Grand Jury» RTL-LCI- Le Figaro, a nié la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d’Hiv s’inscrivant ainsi dans la tradition vichyste et rejoignant « son père sur le banc de l’indignité et du négationnisme » comme l’a déclaré le président de la région Provence Alpes Côte d’Azur, Christian Estrosi.
 
Le B’nai B’rith rappelle aux négationnistes de tous bords que le 16 juillet 1942, débutait à Paris la plus grande rafle de Juifs en France sous l’occupation nazie. A Paris, où Eichmann était venu négocier avec la police française, cette dernière avait accepté de « collaborer » et « commander » 50 autobus pour les journées des 16 et 17 juillet.
Ce fut l’œuvre de 4.500 policiers et gendarmes français, qui, sous l’autorité de leurs chefs répondaient aux exigences des nazis. 13.152 hommes, femmes et enfants juifs qui furent arrêtés, dont 8.160 enfermés au Vélodrome d’Hiver, dans le 15e arrondissement de Paris. Retenus dans des conditions inhumaines, pendant quatre jours, 1.129 hommes, 2.916 femmes et 4.115 enfants furent entassés sur les gradins de ce stade avant d’être déportés vers les camps nazis.
 
Le B’nai B’rith France condamne vigoureusement les propos de Marine Le Pen niant la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d'Hiv.
 
Le B’nai B’rith France appelle les français juifs à se mobiliser dimanche 23 avril contre les partis extrémistes qui propagent antisémitisme et antisionisme.








Lu 329 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Mai 2017 - 09:19 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Mercredi 3 Mai 2017 - 12:20 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET