B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Commémoration de la libération des camps à Grenoble


Mardi 17 Février 2015



Commémoration de la libération des camps à Grenoble

En 2002, les ministres européens de l’Éducation adoptent  à l’initiative du Conseil de l’Europe la déclaration instituant" la Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité" dans les établissements scolaires des États membres.

La France et l’ONU retiennent en 2005, la date du 27 janvier, date de la découverte du camp d’extermination d’AUSCHWITZ BIRKENAU  par l’armée soviétique, pour instituer cette journée du souvenir.

L'année 2015  marque le 70ème anniversaire de la  Libération du camp d’extermination d’AUSCHWITZ BIRKENAU
 

À cette occasion, diverses manifestions sont  organisées dans l'hexagone.
 

Ada Sadoun , en sa qualité de membre du conseil d'administration, responsable du protocole,  de l'Association Consistoriale Juive de Grenoble , a organisé  le 22 janvier 2015 cette commémoration, et a  participe  en sa qualité de Présidente  du B'nai B'rith de Grenoble aux manifestations à Paris les 26 et 27 janvier 2015 à l'UNESCO ainsi qu'au Mémorial de la shoah.
 

Des moments forts.
 

A Grenoble, ce 22 janvier 2015, Monsieur le représentant du préfet, les sénateurs et députés de l'Isère, des membres du parquet de l'académie de Grenoble, de nombreux  élus.

Monseigneur De Kérimel Eveque de Grenoble et Vienne, les autorités religieuses, les présidents d'associations: de déportés; de résistants, souvenir français, amitiés judéo chrétienne, amis chrétiens d'Israël,   ainsi que des rescapés de la shoah, et élèves de lycées , sont présents en ce 70 ème anniversaire "contre l'oubli"
 

La cérémonie débute par le témoignage émouvant,  de Régine Frydman  et Nathalie Metz toutes deux rescapées du Ghetto de Varsovie. "contre l'oubli"
 

"Je raconte à vif ce qui se passait dans le ghetto. Tant d'années après, j'ai complètement rien oublié, je n'ai rien oublié, je n'ai rien oublié de ce que j'ai vu (...) Les enfants, les vieillards dans les rues mourant de faim et de soif et de froid. Il n'y avait personne pour nous aider...personne, personne. Et voilà je mets un très grand espoir depuis la fin de la guerre d'ailleurs. Mon père nous a dit à ma soeur et moi: mes filles n'oubliez jamais mais ne vivez pas avec ça.

"Interview Régine Frydman-France 3"

La cérémonie  se poursuit  par   l’allumage de la ménorah en souvenir des 6 millions de juifs disparus dans la tourmente de la shoah  par des enfants de rescapés des camps de la Mort, "contre l'oubli".

Une  cérémonie grave et silencieuse, composée de lecture de Psaume par un enfant de 8ans, du discours du président Jean Pierre Braun, de la  prière des déportés, El Molé Rahamim , de la minute de silence en mémoire des victimes de la shoah et des 17 victimes des attentats  terroristes en France des 7 et 9. janvier 2015.

La cérémonie  s'achève par le témoignage de jeunes élèves du lycée ITEC Bois Fleury ayant participé "au train de la mémoire"en novembre 2014  "contre l'oubli".

C'était en novembre 2014 qu'Ada assista aux témoignages de Régine Frydman à Yad Vashem à la vallée des communauté. "contre l'oubli".

A Paris, pour commémorer  le 70ème anniversaire de la  Libération du camp d’extermination d’AUSCHWITZ BIRKENAU, l’UNESCO,  le Mémorial de la Shoah, organisent plusieurs manifestations.

-Notre soeur Ada a eu le  privilège d'assister à quelques moments  forts

-Le 27 janvier 2015 à la cérémonie officielle au Mémorial de la shoah en mémoire des 75000 juifs de France déportés dans les camps de la mort en présence  de survivants , du Président de la République François Hollande, des membres du gouvernement, du Président du Mémorial de la Shoah, Eric de Rothschild , du  Grand Rabbin de Paris, Michel Gugenheim, et du Directeur de l’Ecole rabbinique, Olivier Kaufmann  et de nombreuses personnalités. "contre l'oubli".

-Les 26 janvier et 27 janvier 2015 l UNESCO en partenariat avec le Mémorial de la Shoah
**au concert de l’Orchestre symphonique de Jérusalem sous la direction de Frédéric Chaslin avec au programme Ode à la paix, de Frédéric Chaslin, ,Suite yiddish, de Norbert Glanzberg
et la Symphonie no 13 en si bémol mineur (op. 113, « Babi Yar »), de Dmitri Chostakovitch, sur la base des poèmes de Evgueni Evtouchenko. sublimes moments d'émotion "contre l'oubli".

** A une table ronde  passionnante , intitulée « Culture, mémoire et transmission », traitant  les enjeux de la transmission de l’histoire et de la mémoire  avec comme intervenants  Raphaël Esrail, Président de l’Union des déportés d’Auschwitz (France) et Michael Newman, Directeur de l’Association des réfugiés juifs du Royaume-Uni, les écrivains Jean-Claude Grumberg (France), Daniel Mendelsohn (États-Unis) et Uri Orlev (Israël) et la modératrice  Sandrine Treiner, directrice adjointe de France Culture.

** A la visite de l'exposition "La Shoah par balles, 10 ans d’investigation" commentée par le Père Désbois en présence de Iréna Bokova

** A la cérémonie officielle  dédiée à la mémoire des victimes de la shoah  en présence de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova ; du Président du Mémorial de la Shoah, Eric de Rothschild ; du ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, des responsables des  Affaires étrangères de Pologne, de l’Ambassadeur, Délégué permanent d’Israël auprès de l’UNESCO, Carmel Shama Hacohen et de  l'ambassadeur Israel Yossi Gael avec qui elle s'est entretenue  notamment sur les difficultés rencontrées  sur le boycott  des villes jumelées en la France et Israël.

La cérémonie est ponctuée d'intervention , d'intermèdes musicaux ;et de moments d'émotions, à l'écoute des  témoignages de rescapés du ghetto de Varsovie, des camps d'Auschwitz - Birkenau ; au recueillement lors de la prière El Molé Rahamim par le grand Rabbin de Paris. La cérémonie se   termine par la présence d'une délégation de 70 lycéens de l'enseignement en France évoquant leurs travaux de mémoire. "contre l'oubli".

Les communautés juives de France n'ont pas attendu les décrets officiels de 2002 et 2005 pour organiser les commémorations de la libération des camps ;  C'est  notamment les cas de  Grenoble et  Paris ou les commémorations officielles furent organisées dès 1955 soit depuis 60 ans.

Ada Sadoun est Présidente du B'nai B'rith de Grenoble et Membre du conseil d'administration Association Consistoriale Juive de Grenoble.

 








Lu 261 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 28 Mars 2017 - 18:36 Communiqué du B’nai B’rith France

A propos du BBF | Les loges du Bnai Brith france | Le Bnai Brith dans le Monde | Le BB France en action | Les Dossiers du BBF | Revue de Presse