B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

COMMUNIQUE DU B’NAI B’RITH France


Vendredi 15 Avril 2016

Le B’nai B’rith France dénonce les deux nouvelles résolutions arabes et violemment anti-israéliennes votées à l’UNESCO avec le soutien de la délégation Française



COMMUNIQUE DU B’NAI B’RITH France
Le groupe arabe poursuivant son offensive d’Octobre 2015 qui avait provoqué un tollé général avec le projet de résolution stipulant que le Mur occidental (Kotel, en hébreu) était une « partie intégrante » de la mosquée Al Aqsa, a de nouveau soumis au cours de la 199ème session de son Conseil Exécutif de nouvelles résolutions violemment anti-israéliennes utilisant ainsi l’UNESCO comme une plateforme politique.
 
En effet les membres du Conseil Exécutif de l’UNESCO qui se sont réunis le mardi 12 avril 2016 ont voté deux résolutions, présentées par l’Algérie, l’Egypte, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan, qui ne sont que de simples condamnations politiques de l’Etat d’Israël contraires à l’esprit de l’UNESCO dont la vocation originelle est de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l’éducation, la science et la culture la collaboration entre lesnations.
 
La résolution « Palestine occupée », vecteur du révisionnisme historique, veut manipuler l’opinion publique en créant des mythes et en inventant une histoire éloignée de la réalité. Une histoire imaginaire qui mentionne des « mesures limitant la liberté de culte et l’accès des musulmans au site sacré de la mosquée al-Aqsa/al-Haram al-Sharif » ou encore « l’interdiction faite aux Musulmans d’inhumer leurs défunts à certains endroits et de l’installation de fausses tombes juives en d’autres lieux des cimetières musulmans ».
 
Encore plus loin pour poursuivre la réécriture de l’histoire du peuple juif le groupe arabe revendique la propriété du Tombeau des patriarches et de la Tombe de Rachel
 
De tels propos, et beaucoup d’autres contenus dans les résolutions votées le 12 avril dernier ont notamment pour seuls objectifs politiques la délégitimation d’Israël au plan international et la volonté de révisionnisme historique destiné à briser le lien millénaire entre le Peuple juif et sa Terre justifiant ainsi les campagne BDS d’élimination de l’Etat d’Israël de la carte des nations.
 
Au-delà ces résolutions constituent une atteinte profonde au Peuple juif dans son ensemble et alimentent la haine de ces terroristes Palestiniens qui assassinent au couteau et à la hache des civils en Israël.
 
Le B’nai B’rith France dénonce ce vote inique qui a eu le soutien de la délégation Française, délégation qui a voté en faveur de ces résolutions se désolidarisant ainsi d’autres pays européens comme l'Allemagne, l'Estonie, la Lituanie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord et entrainant avec elle le vote de l’Espagne et de la Slovénie.
 
Le B’nai B’rith France et son Président Serge Dahan condamnent le contenu de ces résolutions qui ne visent qu’à délégitimer l’Etat d’Israël et regrettent la position de la France. Le B'nai B'rith France rappelle que le Premier Ministre Monsieur Manuel Valls déclarait encore récemment que « l’antisionisme est synonyme d’antisémitisme ».
 
Le B’nai B’rith France, ONG présente à l’UNESCO, dénonce donc ces résolutions partisanes qui contribuent à prolonger le conflit du Moyen Orient et qui détournent l’UNESCO de ses missions centrées sur l’éducation, les sciences, la culture, la communication et l’information objective et équilibrée








Lu 619 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Mai 2017 - 09:19 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Mercredi 3 Mai 2017 - 12:20 COMMUNIQUE du B’nai B’rith France

Notre Histoire | Nous connaître | Nous rejoindre | Communiqués | Editoriaux | INTRANET