B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Action contre le vote par l'Assemblée Nationale de la résolution reconnaissant la Palestine


Mercredi 10 Décembre 2014

Le B'nai B'rith a fait preuve d'une intense activité politique à propos du projet de résolution examiné par le Parlement français en faveur de la création unilatérale d'un état Palestinien.



Action contre le vote par l'Assemblée Nationale de la résolution reconnaissant la Palestine
Le B’nai B’rith France a été mobilisé et actif sur la scène parlementaire et diplomatique. Dès que nous avons appris que le groupe Europe Ecologie les Verts au Sénat suivi par le Groupe Socialiste à l'Assemblée Nationale avaient déposé le projet de reconnaissance unilatérale de la Palestine nous avons engagé des actions ciblées et précises auprès des parlementaires et des membres de la commission des affaires étrangères. Par ailleurs, le Bureau National du B’nai B’rith France a appelé à la mobilisation de tout le réseau de Loges afin de s’opposer à ce projet de résolution. La Présidente de la Commission des Affaires Etrangères à l’Assemblée nationale, Madame Elisabeth Guigou, et de nombreux parlementaires ont répondu aux interventions du B’nai B’rith France. Le vote du 2 décembre a malheureusement été adopté à une large majorité, même s'il n'a pas fait consensus. L'Assemblée nationale a en effet adopté cette résolution socialiste par 339 voix contre 151, 68 députés n'ont pas pris part au vote et 16 se sont abstenus. Cette résolution "sur la base des lignes de 1967, avec Jérusalem pour capitale ", éloigne les possibilités d'arriver à un accord en invitant à un règlement unilatéral du conflit contraire aux accords d’Oslo et aux recommandations du Quartet. Elle donne de ce fait de faux espoirs, encourage le terrorisme et menace la paix et la sécurité d’Israël. Cette « Invitation » du parti du Gouvernement à reconnaître de façon unilatéral l’État de Palestine sur la base des lignes de 1967, avec Jérusalem pour capitale de ces deux États s’oppose par ailleurs à la résolution espagnole qui, tout en invitant à « promouvoir, en coordination avec l’Union européenne, la reconnaissance de l’Etat palestinien », précise que cette reconnaissance sera « la conséquence d'un processus de négociation entre les parties qui garantisse la paix et la sécurité pour les deux et le respect des droits des citoyens et la stabilité régionale ». C’est aussi pour beaucoup d’analystes un vote populiste et démagogique, destiné à récupérer des voix perdues dans certains quartiers, comme cela a d'ailleurs été suggéré par quelques uns des partisans de ce texte déséquilibré et injuste, qui ravive des risques majeurs pour la sécurité même des juifs de France. Juste après le vote, le BBF a publié un communiqué dans lequel il a exprimé ses regrets d'un "vote partisan de l'Assemblée Nationale, opposé aux accords d’Oslo et aux positions du Quartet"
 








Lu 242 fois



Dans la même rubrique :
< >

A propos du BBF | Les loges du Bnai Brith france | Le Bnai Brith dans le Monde | Le BB France en action | Les Dossiers du BBF | Revue de Presse