B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A LA RENCONTRE DU COMITE EXECUTIF DU B'NAI B'RITH EUROPE - INTERVIEW DE SERGE DAHAN


Dimanche 4 Novembre 2012

« Le but de mon travail est de réunir nos forces et d'arriver à un accord parmi nos membres » nous dit Serge Dahan, récemment élu Président du B'nai B'rith France.



A LA RENCONTRE DU COMITE EXECUTIF DU B'NAI B'RITH EUROPE - INTERVIEW DE SERGE DAHAN
Source : BBE

Serge est le nouveau sujet de notre série d'interviews avec des membres du Comité du Bureau Exécutif du BB Europe.


Parlez-nous un peu de votre famille et de votre jeunesse.

Je suis né en décembre 1952 à Oran, en Algérie. Ma famille a obtenu la nationalité française en 1870 - la loi Crémieux donnait automatiquement la nationalité française aux 35.000 juifs algériens. Mes grands -parents étaient d'origines espagnole, portugaise et marocaine. Ma famille a quitté l'Algérie en 1962 quand l'Algérie a acquis son indépendance.

Pendant la 2ème Guerre Mondiale, mes parents et mes grands-parents étaient en Algérie sous le régime de Vichy. Il était interdit aux enfants juifs d'aller à l'école. Les fonctionnaires, les enseignants, etc. perdirent aussi leurs emplois. Mon père était dans l'armée et, comme tout le personnel militaire, il fut interné dans un camp spécial à Bedeau en Algérie. Les juifs algériens ne furent pas déportés. Ils purent recouvrer tous leurs droits quand l'armée américaine arriva d'Italie

Que pouvez-vous nous dire sur vos études et votre vie professionnelle ?

J'ai étudié l'art des constructions et, plus tard, à un niveau supérieur, l'économie et la gestion à la Sorbonne.
En tant que P.D.G, j‘ai dirigé plusieurs compagnies cotées en Bourse, dans le domaine de l'information technologique (IT).
Je suis vice-président et directeur de mon association professionnelle et aussi juge du tribunal commercial d'Evry dans la région de Paris. J'ai aussi été nommé Chevalier de l'Ordre du Mérite National par Christine Lagarde quand elle était ministre des Finances.

Parlez-nous de votre famille.

Ma femme, Paule, est gynécologue. Elle est aussi née en Algérie. Nous avons deux filles. Ariane est avocate et Anne Charlotte, qui vit à Tel Aviv, est diplômée de l'Ecole des Sciences Economiques de Londres.

Quand et pourquoi êtes-vous devenu membre du B'nai B'rith ?

Je suis devenu membre du B'nai B'rith en même temps que ma femme Paule en 2002. Devant l'importance grandissante de l'antisémitisme et de la critique d'Israël, nous avons tenu à rejoindre une organisation qui nous permettrait de prendre part à la lutte de la communauté juive française contre ces fléaux. Nous avons choisi le B'nai B'rith, pour ses valeurs, son organisation en Loges, sa détermination à lutter contre l'antisémitisme et ses actions pour protéger l'image d'Israël. Je suis heureux de travailler au coeur d'un réseau fraternel, en harmonie avec mon profond attachement à mes racines et avec le peuple d'Israël.

Qu'est-ce qui vous a poussé à briguer la position de Président du BBF ?

J'ai pris la décision de présenter mon nom pour la position de Président du BB France car je souhaitais travailler à unir nos forces pour trouver un accord parmi nos membres. Le but était de pouvoir affronter mieux et avec plus d'efficacité le nouvel antisémitisme de gens totalement hostiles aux juifs. Je me suis personnellement engagé à lutter contre la délégitimation d'Israël et les dangers de sa sécurité. Je vois le besoin de renforcer notre solidarité pendant la crise économique présente. C'est ensemble que nous nous devons d'aborder ces menaces.

Quelles sont vos principales priorités en tant que président ?

Je me suis donné trois buts principaux pendant ma présidence :
  • Entraîner nos membres à créer une nouvelle génération de leaders qui vont répandre les valeurs du B'nai B'rith.
  • Mettre en marche un système de relations continues et régulières et entamer un dialogue avec les communautés, avec le monde politique et intellectuel et développer un système de lobbying.
  • Faire de notre mouvement un représentant reconnu et établi de la communauté juive de France.
Quels sont, selon vous, vos atouts personnels ?

Je suis persuadé que je suis capable d'atteindre ces objectifs parce que :
  • Je suis déterminé à promouvoir ces valeurs
  • J'ai la force et le savoir faire pour motiver et diriger notre organisation
  • Je suis préparé pour agir dans une équipe qui respecte la diversité culturelle et régionale des Loges du BB France









Lu 789 fois



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Septembre 2014 - 11:52 Message de Chana Tova de la Présidente du BBE

Le BB International | Le BB Europe | Le BB Israël | Le BB en Amérique | Le BB en Océanie