B'NAI B'RITH FRANCE

Bienfaisance, Amour fraternel, Harmonie. La plus ancienne association Juive humanitaire mondiale (1843)

Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

19 Mars 2012 Un jour désormais gravé à jamais dans nos mémoires et dans nos cœurs,


Dimanche 29 Avril 2012

Frédérique Dahan présidente de la loge H Szenez de Toulouse témoigne de la douleur de la Communauté de la Ville Rose, un mois apres le terrible drame qui a frappé Toulouse et Montauban



19 Mars 2012
 
Un jour désormais gravé à jamais dans nos mémoires et dans nos cœurs,
 
L'inimaginable a été commis, ici à Toulouse, dans notre paisible petite communauté.
 
En quelques minutes nous sommes devenus le centre du monde, de toutes les attentions.
 
De Paris à Washington, de Jérusalem au Vatican, personne n'est resté insensible au drame qui s'est joué dans notre lycée Ozar Hatorah, drame qui a couté la vie à 4 membres de notre communauté et dont nous pleurerons encore longtemps l'absence.
 
Après le temps de l'effroi, vient le temps du deuil avec son lot de questionnements.
 
Pourquoi? Comment en est-on arrivé là ! Pourquoi nous? Pourquoi Toulouse?
 
Bien sûr s'élèvent alors à nous des éléments de réponses.
 
« Crime antisémite» peut-on lire à la une de tous les journaux.
 
L'antisémitisme, idéologie remontant à la nuit des temps. Depuis l'Empire Romain, l'histoire nous montre que les Juifs ont toujours été l'objet de discrimination, expulsion, conversion forcée et bien sûr au XXème siècle, de tentative d'extermination avec la Shoah.
 
Aujourd’hui la donne est différente. Israel est sur l'échiquier politique et une nouvelle forme d'antisémitisme a alors surgi, l'antisionisme. Il est politiquement correct de parler d'antisionisme quand on désavoue la politique israelienne. Mais derrière ce terme se tapit d'autres intentions non avouables. Bien sûr,  tous les médias ont leur part de responsabilité dans cette montée de la haine.
 
Et c'est comme ça que des monstres surgissent.
 
Des monstres capables d'abattre nos enfants dans nos écoles.
 
Des monstres prêts à se sacrifier au nom d'un Islam radical sur fond de misère sociale.
 
Ne nous faisons pas croire que notre société est responsable du basculement dans la folie Barbare de certains.
 
Non la responsabilité est ailleurs.
 
Elle est dans l'éducation ou la non éducation.
 
Elle est dans la diffusion permanente de la haine de l'autre
 
Elle est dans certaines mosquées ou l'application de certains principes très discutables du Coran favoriserait l'avènement d'un monde meilleur. « Meilleur car sans Juif»
 
Bien sur tous les Musulmans ne sont pas terroristes. Mais jusqu'à quand les bons vont-ils se taire !
 
La méconnaissance de l'autre fait des ravages et on en paye très cher les effets.
 
Au-delà de ces questions sociétales qui nous dépassent quelque peu, mais que nos dirigeants doivent prendre très au sérieux, se pose la question de notre communauté?
 
Est-ce un hasard que Toulouse ait été touchée’! Où est-cc un électrochoc sensé nous réveiller?
 
Bien sûr, le premier sursaut est le retour sur le chemin de la Torah comme nous l'a demandé Eva Sandler, chacun a, je suis sure, pris conscience de ses devoirs à accomplir afin que la perte de ces êtres de grande pureté ne soit pas vaine.
 
Mais il y a aussi une autre forme de prise de conscience, celle-là même qui guidera nos pas vers une communauté unie.
 
Je ne suis pas donneuse de leçons bien évidemment, mais j'aimerais appliquer à Toulouse la devise du B’nai B’rith que j’ai fait mienne, à savoir: Harmonie-Bienfaisance-Amour fraternel.
 
Cessons de nous laisser guider par des instincts vils, égocentriques et narcissiques.
 
Que chacun de nous devienne un militant de l'ombre, une abeille ouvrière, dont le seul souci est le salut de notre communauté ct non la satisfaction d'un égo surdimensionné.
 
Il est temps de s'unir, de faire front ct de s'aider à surmonter l'effroyable traumatisme subi.
 
Montrons l'exemple à nos enfants, montrons leur le chemin vers une communauté harmonieuse.
 
Nous avons tous besoin les uns des autres, plus que jamais.
 
Et surtout soyons attentifs à la douleur des endeuillés afin de les aider à se relever.








Tags : Juifs

Lu 581 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Mai 2015 - 10:34 Solidatité avec le Népal

Solidarité | Droits de l'Homme | Culture | Jeunesse | Fondation Bnai Brith | Israël | Activités locales | Politique | Judaïsme | Communauté